test : mini-clavier sans fil Nestling

Tout est parti du besoin de regarder la télé sur mon ordi de bureau, depuis le canapé. S’il existe des télécommandes pour PC, elles ne sont hélas pas compatibles avec l’application que j’allais principalement utiliser : Molotov. J’ai expliqué mes soucis avec Molotov dans ce précédent article. C’est une introduction au test que vous avez sous les yeux, n’hésitez pas à aller le lire.

L’ordi comme télé

Nouveau boulot, nouvel appart’, nouvelle organisation de mon chez moi. Voila que j’ai décidé que mon ordinateur me servirait de télévision. Facile, grâce à Molotov.

Enfin, facile à dire. Un peu moins à mettre en pratique quand on découvre que Molotov sur ordinateur exige une souris pour fonctionner : il n’existe qu’une minuscule poignée de raccourcis clavier. Tellement peu qu’ils sont inutiles.

Utiliser ma souris sans fil n’était pas du tout ergonomique : elle glisse sur le lit ou le canapé, on la prend dans le mauvais sens, on clique dessus par mégarde avec le corps, … inutilisable en dehors d’un bureau. La solution passait donc par un clavier avec touchpad intégré. J’aurais pu prendre un « vrai » clavier avec touchpad sur le côté, comme en proposent Microsoft et Logitech. Mais la solution idéale est carrément le mini-clavier, type « Rii ».

En jaune, c'est grave stylé également <3

En jaune, c’est grave stylé également <3

Et là, le choix est large, de 12 à 40 euros, il y en a des dizaines de modèles sur Amazon et encore plus sur eBay. J’aurais adoré un modèle rétro-éclairé comme celui-ci, mais il était QWERTY. J’aurais aussi apprécié un modèle Bluetooth, ne nécessitant pas de dongle monopolisant un port USB. Et j’aurais adoré un modèle blanc aussi. J’ai comparé, réfléchi, et je me suis rabattu sur ce modèle, de marque Nestling, qui s’inspire énormément des Rii (seule la forme des deux « croix de direction » diffère, ainsi que le dos).

mini-clavier-rii-nestling_test_IMG_0564

Il est blanc et AZERTY, et, surtout, vraiment pas cher : 13 euros. Pour un objet qui va trainer sur le canapé et le lit, risquer de se faire écraser, de tomber par terre, de se prendre un verre d’eau sur la table quand je dine devant Quotidien, … c’est parfait.

Visuellement, il diffère légèrement des visuels de la fiche produit : il n’y a pas de trou (microphone ?) en bas à gauche et l’illustration imprimée sur le touchpad est différente.

Touches et toile

Mais surtout, il propose une fonction en plus, non-précisée sur la fiche : la touche F6 dispose d’une icône de rétro-éclairage ! Et si je la presse… ça fonctionne !! Les touches s’éclairent !!! C’est une sacrément bonne surprise. Si j’en crois les commentaires Amazon, certains le reçoivent avec cette fonction, d’autres pas. Les mystères des produits Chinois…

On notera, mais c’est aussi le cas sur les Rii, la disposition étrange de la touche « M », descendue d’une ligne et située après le point d’interrogation, le point et les deux points, afin de laisser un peu de place à la touche « Enter ».

Pendant qu’on parle de la touche « Enter », profitons-en pour regarder le raccourcis rigolo qu’elle propose, via la touche « Fn » : « Ctrl + Alt + Del » ! Les Windowsiens apprécierons.

Autres fonctions appréciables via la touche « Fn » : la barre d’espace permet de régler la précision du trackpad, sur trois vitesses. La touche « F8 » permet de désactiver le touchpad. Les touches « F11 » et « F12 » sont accessibles sur « F9 » et « F10 ».

Ce clavier dispose de trois LED. Celle de droite clignote à chaque appui sur une touche. Celle du centre devrait j’imagine s’éclairer quand j’aurai épuisé la batterie. Je n’ai pas réussi à comprendre à quoi sert celle de gauche. On dirait vaguement un cadenas, mais elle ne s’éclaire pas quand je presse la touche « Caps ». En réalité, l’icône du centre, représentant une batterie et un éclair, s’allume quand je charge le clavier. Et l’icône de gauche… clignote quand la batterie est presque vide. Les deux icônes représentent une batterie, mais ne se ressemblent pas du tout ! Fail…

La LED orange clignote durant quelques secondes après avoir pressé une touche : elle indique que la batterie est bientôt vide.

La LED orange clignote durant quelques secondes après avoir pressé une touche : elle indique que la batterie est bientôt vide.

Sans surprise, les touches résistent un peu sous le doigt et « cliquent » fort, comme sur un vieux téléphone mobile : n’espérez pas taper des kilomètres de texte avec cette machine ! C’est avant tout un touchpad, avec un clavier qui dépanne bien. On se servira des touches de fonction, éventuellement on saisira une URL dans le navigateur ou une recherche sur YouTube, mais pas plus. Votre but en prenant ce clavier en mains doit être de lancer une vidéo, pas d’écrire une rédaction.

LE RÉTRO-ÉCLAIRAGE EN ACTION !!!!!!

LE RÉTRO-ÉCLAIRAGE EN ACTION !!!!!!

Tranche en biais

Le clavier se met en veille après quelques minutes, on peut le réveiller en pressant une touche ou en bougeant le doigt sur le touchpad. La tranche supérieure propose un interrupteur mécanique pour complètement couper le clavier, mais ce bouton n’est pas très facile à manipuler, car pas assez saillant.

Toujours sur cette tranche, on rechargera le clavier via un port mini USB. Je suis surpris de trouver ce connecteur en 2017, plus habitué à voir du micro USB absolument partout. Heureusement le câble est fourni.

Au dos, une trappe donner accès à la batterie de 600 mAh (3,7 V), et on peut y ranger le récepteur radio. Petit détail toujours utile, surtout sur un produit susceptible de beaucoup voyager.

Je l’utilise depuis deux semaine, à peine quelques minutes par jour, mais en le laissant en veille sans l’éteindre par le bouton mécanique : je n’ai pas encore eu à charger la batterie.

Autre détail utile, la batterie n’est pas dans un format chinois mystérieux sorti de nul part : BL-5C est un format reconnu, utilisé notamment par Nokia, et qu’on pourra donc éventuellement remplacer, même si un modèle Nokia ou Duracell coûte presque aussi cher qu’un clavier neuf 🙄

Les détails de la batterie BL-5C fournie.

Les détails de la batterie BL-5C fournie.

À l’usage

À l’usage je suis pleinement satisfait de ce mini-clavier. Il répond parfaitement à mon besoin de piloter Molotov à distance. J’affiche la « Télécommande » Molotov en pressant « T » et ensuite je clique sur les icônes des chaînes. Je change le volume avec les touches dédiées. J’adore, j’adhère.

mini-clavier-rii-nestling_test_IMG_0565

Et sur Mac ?

Les touches de volume (augmenter, baisser, couper) fonctionnent parfaitement sous Mac OS. La touche Win (présente à droite uniquement) est interprétée comme touche Commande (ex Pomme). « Lecture/Pause », « Précédent » et « Suivant » pilotent iTunes. Les touches fléchées se comportent exactement comme celles d’un clavier normal. La touche « OK » agit comme « Enter ». Par contre quelques touches de fonction ne produisent aucun résultat sur mon Mac : celle avec une icône ressemblant à Windows Media Player, celle de l’e-mail, celle de la loupe, celle de la maison et celle avec le « e » façon Internet Explorer. J’imagine que de nombreux utilitaires existent pour les paramétrer sur Mac, mais je n’en ai pas l’utilité. Quoi que, démarrer Molotov à l’aide d’une d’entre elles serait très sympa…

Outre Molotov, ce mini-clavier est également assez cool pour naviguer sur internet : les touches fléchées « Haut » et « Bas » font défiler lentement les pages pendant que « PgUp » et « PgDn » font défiler d’un écran à la fois. J’ai simplement ajouté les boutons de réglage de la taille du texte sur la barre d’outils de Safari afin de grossir rapidement les pages quand je surfe depuis mon canapé.

Tu ne sais pas cliquer ! Avec un doigt, comme ça là !

Mon seul reproche sera en fait à mon propre encontre : je suis gaucher. Il y a 3 moyens de faire un clic gauche sur ce touchpad. En tapotant la surface tactile (ça ne fonctionne pas hyper bien), avec le petit bouton de clic principal présent juste à gauche du touchpad, ou avec le gros bouton de clic principal présent tout à gauche du clavier. Moi j’ai souvent le réflexe de bouger mon pouce gauche sur le touchpad : j’aurais adoré avoir un clic principal sur la droite du clavier, accessible avec ma main droite. Mais bon, c’est du détail. Et puis où auraient-ils casé les touches « PgUp » et « PgDn » ?

mini-clavier-rii-nestling_test_IMG_0571

Non en fait j’ai rencontré un autre petit soucis, indépendant du clavier : récepteur branché directement sur mon MacBook pro posé sur le bureau, il fonctionnait très bien. Mais une fois branché sur un hub USB 3 (dont je connais maintenant la capacité à créer des interférences), dans une boîte en plastique, derrière l’écran en alu du MBP, le récepteur ne captait plus le clavier, même à une distance de 2 mètres. Ça c’est réglé avec une rallonge USB : j’ai placé le récepteur sous le bureau, dans mon passe-câbles, et je n’ai plus à me plaindre 👌🏼

Pourquoi un récepteur devrait-il être étouffé sur un hub, en même temps ? La rallonge USB sur un tel produit, c'est très logique en fait.

Pourquoi un récepteur devrait-il être étouffé sur un hub, en même temps ? La rallonge USB sur un tel produit, c’est très logique finalement. (L’autocollant sur la face du dongle, c’est moi qui l’ai ajouté pour m’y retrouver.)

À 13 euros seulement, ce clavier, dispo sur Amazon, a instantanément surpassé mes attentes. Je l’adore et je suis totalement ravis, j’ai fais le bon choix. Je ne peux vraiment que le recommander.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *