G.I. Joe Conspiration : bon film, mauvaise suite

Elodie Yung dans GI Joe 2

G.I. Joe : Conspiration a le cul entre deux chaises. C’est un putain de film d’action décomplexé, mais il perd à l’occasion tout l’aspect série B du premier épisode. Ma critique pourrait s’arrêter là et elle ne sera d’ailleurs pas bien longue (en tous cas je l’espère, mais je me dis ça à chaque fois).

The Expendables 3

G.I. Joe 2 est spectaculaire, là dessus rien à redire. Ceux qui attendaient de l’action sont servis, des ninjas qui se battent en rappel à flanc de falaise, des soldats qui se battent dans le désert, des soldats qui se battent partout en fait, et quand je dis « des soldats », c’est surtout Dwayne Johnson, parachuté membre de la force d’élite. Il assure le film à lui seul.
D’ailleurs la présence de Bruce Willis est surtout cosmétique et papy McClane ne fait pas grand chose. Si on prend le film pour ce qu’il est, c’est la seule vraie déception.

Mais si on a aimé, mais vraiment aimé, adoré, kiffé le premier G.I. Joe, si on s’attendait au même trip, alors là bonjour la déception.

 

L’Importance d’être Constant

G.I. Joe, le réveil du Cobra c’était quoi ? Un film complètement raté pour certains. Des CGI immondes, des cascades ridicules, un scénario idiot, … fuyez il n’y a rien a voir. Oh bon dieu les cons ! GI Joe, c’était génial ! Des plans improbables, des chorégraphies hallucinées, des gadgets science-fictionnels qui servent les plus improbables rebondissements en offrant des twists à ne plus savoir qu’en faire et un cliffhanger flirtant avec la repompe éhontée de X-Men. Le point d’orgue étant la destruction de la tour Eiffel, aux images de synthèse non-seulement réussies mais en plus parfaitement réaliste sur le plan technique (antennes au 3ème étage, dentelle de métal, même les lampes flash pour le scintillement sont présentent et correctes) !

Conspiration pèche notamment parce qu’il promet la même chose. Avec sur l’affiche, le nom de Channing Tatum écrit en première place. Avec sa bande-annonce, qui montre la destruction d’une partie de Londres en laissant miroiter une grande scène d’action à la hauteur de la course-poursuite parisienne du Réveil du Cobra.

Pas de chance, Channing Tatum n’apparait qu’au début du film et la séquence de Londres est entièrement résumée dans la BA, aucun G.I. Joe sur place, aucun méchant, tout ce joue depuis Washington avec un satellite.

GI Joe 2 se prend bien trop au sérieux pour être considéré comme le digne successeur de son prédécesseur (oulà…). On a enlevé toute l’originalité de G.I. Joe, sont aspect nanar, sa franche camaraderie de cour d’école,  les acteurs de grande classe dans les seconds rôles (Christopher Eccleston, Joseph Gordon-Levitt, Brendan Fraser, Denis Quaid) ont cédé leur place (et leur budget ?) à Dwayne Johnson et Bruce Willis. Que l’on renouvelle les personnages passe encore, mais retrouver Cobra Commander sans Joseph Gordon-Levitt, c’est un peu fort de café ! Parmi les personnages disparus, la gente féminine prend cher. Sienna Miller n’est plus, mais son personnage n’aurait peut-être pas été passionnant une fois devenu aimable à la fin du premier film. Plus géant Rachel Nichols (Alias), la touche féminine et rousse (chatin ?) de l’équipe G.I. Joe, disparait également Adrianne Palicki. Heureusement notre talentueuse Élodie Yung, après une brève apparition dans Millenium de Fincher, continue sa conquête d’Hollywood et vient réhausser le niveau, mais ça ne saurait remplacer Saïd Taghmaoui, Grégory Fitoussi et Jacques Frantz dans le quota de frenchys de la licence.

 

J’ai pas mal parlé de la place des femmes dans cet épisode et j’aimerais conclure en revenant sur l’affiche. Alors que Sienna Miller était un véritable adversaire dans le premier épisode (soit, un petit peu présentée comme une salope oui, mais on lui avait lavé le cerveau ; et soit, elle redevient la docile petite amie à la fin du film, mais faisons comme si…), Élodie Yung fait ce qu’elle a à faire mais Adrianne Palicki et sa plastique sont vraiment là pour attirer le beauf en salle et rien d’autre. L’affiche :

Affiche de G.I. Joe Conspiration

Que voit-on sur cette affiche ? D’abord Bruce Willis. Normal c’est le plus célèbre. Pas normal il est anecdotique dans le film. Arnaque.

Ensuite le nom des acteurs : d’abord Channing Tatum, « avec » Bruce Willis « et » Dwayne Johnson. Sauf qu’il meurt dès le départ. Arnaque.

Ensuite Dwayne Johnson : en énorme. Là on est d’accord, c’est son film. Mais fallait mettre son nom en plus gros aussi, et certainement pas en dernier.

Et enfin, une fille : qu’on ne connait pas, mais qui n’a pas son nom sur l’affiche ! Quatre acteurs, trois noms ! Et à qui on offre la même place que Channing Tatum, pas le Channing « j’ai mon nom en premier« , mais le Channing « je suis plus petit que les deux stars et je vais mourir très vite« .

Petit malaise. Un de plus après ce mauvais G.I. Joe. Ce très bon film, mais pendant lequel je n’ai cessé d’attendre un peu de what the fuck. Un peu de G.I. Joe. Pour retrouver cet esprit, la Chute de la Maison-Blanche est une bien meilleur option.

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *