Un camp de Roms s’installe au cœur du Parc Astérix

Zeus-titre

Copié/collé d’un article paru hier dans l’hebdomadaire Picardie ‘manche :

L’étonnement était de mise ce samedi 30 mars pour le premier jour d’ouverture du Parc Astérix : un groupe d’une dizaine de romanichels ont installé leur campement sur la propriété du groupe Compagnie des Alpes. Visiblement décidés à se mettre à l’abris des Forces de l’Ordre, ce n’est pas sur l’immense parking de 8500 places que ces individus ont planté leur campement de fortune, mais à l’intérieur même du parc, en haut du manège « Gouderix », le plus grand « roller coaster » d’Europe.

Les Roms ont installé leur campement tout en haut du "roller coaster".

Les Roms ont installé leur campement tout en haut du « roller coaster ».

 

Mauvaise surprise pour les visiteurs venus en nombre pour ce premier jour, qui n’ont pu embarquer dans la plus célèbre attraction du parc. Clémence, habitante de la Seine-et-Marne, n’apprécie pas : « chaque année je viens exprès pour faire cette attraction, qui est pour moi la meilleur de France et qui procure des sensations uniques au monde. De quel droit peut-on priver des dizaines de milliers de visiteurs d’un tel chef-d’œuvre ?« . « Qu’ils rentrent chez eux ! » nous interrompt un jeune homme, qui passe sans s’arrêter, représentatif de la majorité des visiteurs du parc ce jour-là. Thomas est plus mitigé : « Ce sont des êtres humains et il y a une trentaine d’autres attractions dans le parc, pour ceux qui aiment les grands huit le « Vol d’Icare » ou la « Ronde des Rondins » existent aussi. Et puis il y a « OzIris », mais il est quand-même bien moins fort que Goudu c’est vrai, quoi que pour la majorité des visiteurs qui n’est pas experte, ça peut suffire« . Jürgen et Roland eux, sont venus de loin pour cette journée : « Nous habitons en Allemagne. Certes notre pays possède une grande culture du Freizeitpark, mais aucun n’arrive à la cheville du Parc Astérix et nous nous faisions une joie de revenir, comme tous les ans, pour nous amuser sur ce merveilleux manège. 1200 Km de route (en grande partie mal entretenue, je veux dire, française), l’hôtel pour la semaine, cela va nous coûter très cher pour au final une expérience plutôt décevante. »

 

Le paisible lac du parc est troublé par ces nouveaux voisins.

Le paisible lac du parc est troublé par ces nouveaux voisins.

 

Le débat politique s’invite à la fête

La direction du parc essaye de justifier la situation : « Ils sont arrivés vendredi dans la nuit, probablement par l’entrée de service du côté de l’Hôtel des Trois hiboux. » Déclare Alain Trouvé, directeur du parc. « Ils ont méticuleusement préparé leur opération et s’étaient camouflés sous des peaux d’animaux morts pour passer outre nos caméras thermiques et le flair de nos West Highland white terriers dressés à ne réagir qu’à l’odeur des humains et des lapins qui viennent ronger les alimentations électriques des manèges« . Pris par le temps, le parc a réagi tant bien que mal en offrant des tablettes de chocolats à ses premiers visiteurs. « Mais il n’y en aura pas pour tout le monde » s’excuse, essuyant un début de larmes, le directeur.

Du coup le ton monte et la politique s’invite dans la polémique. « Que fait François Hollande ? » s’emporte Brice, un homme d’une cinquantaine d’années. « Que devient la France si même dans ses parcs d’attractions nous ne sommes plus à l’abris de la réalité ? Si la sécurité privée ne suffit plus, qu’attend-on pour déployer l’armée autour du périmètre ? Les parcs sont faits pour rêver, il faut protéger à tout prix cet espace onirique ! » Brice s’énerve devant notre dictaphone, s’essuie le front tout en continuant. « Quid de la sécurité ? Ces clandestins vont bien devoir descendre pour se nourrir. Vont-ils piquer dans les restaurants du parc ? Voler les portefeuilles des honnêtes familles ? Personne ne semble s’en inquiéter ! Et en plus je n’ai pas eu de chocolat. »

« Une dizaine aujourd’hui, mais combien demain ? » s’interroge Eric, regard de poupon mais majeur accusateur, pointé vers l’édifice. La question mérite d’être posée puisque durant la journée les Roms ont commencé à ériger un second campement, juste à côté du premier. « La vitesse avec laquelle ils construisent est impressionnante » s’extasie Jean-Marc, ancien concepteur d’attractions pour le parc, venu aujourd’hui profiter de la journée.

À peine installé, les Roms s'agrandissent déjà (à droite).

À peine installés, les Roms s’agrandissent déjà (à droite).

 

Les heures les plus sombres de l’histoire des parcs

Dans les allées, la rumeur enfle déjà : et si les cas de prélèvement d’organes sur des enfants kidnappés sous les chars pendant la parade, qui a fait beaucoup de tord au monde des loisirs au printemps 1992, était de retour en France ?

La Ministre de la Culture et de la Communication, actuellement en week-end avec Pascal, est attendue sur les lieux mardi prochain. « Madame Filippetti est bien entendu très attachée à tout ce qui concerne la Culture et la Communication. » Déclarait ce matin son cabinet ministériel. « Très impliquée entre autres sur le cas Hadopi, la Ministre traite en personne tous les dossiers concernant les ROM, mais aussi la RAM, ainsi que les langues et les mémoires mortes, sans discrimination. »

Tout le monde retient son souffle en espérant qu’une solution sera trouvée pendant de cette visite. En attendant, il se murmure que le concurrent direct d’Astérix, le géant américain Euro Disney, aurait décidé de réactiver son bouclier anti-missiles, mis en sommeil en 2003  car jugé trop coûteux par les actionnaires.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *