la Pièce, l’escape game romanesque

Version 2

Second article de ma série sur les escape games. Après une explication détaillée du concept à l’aide de la salle éphémère montée par Google, voici l’heure de vous raconter ma toute première aventure : la Pièce. À cette occasion, Chloé, sa propriétaire, a eu la gentillesse de m’accueillir à nouveau le temps de me replonger dans l’ambiance et de lui poser quelques questions. J’en gardais un excellent souvenir, cet article sera donc l’occasion de lui rendre… la monnaie de sa Pièce 😏

Mon classement des Escape Games : 
1/ The Game « le Métro »
2/ Google France « Première pièce »
3/ La Pièce « Il était une pièce »
4/ Epsilon Escape « le Patient de la chambre 8 »
5/ 
Break Out « Évasion à Bombay »
6/ Gamescape « le Cachot de la Bastille »

Voyage dans le temps

Nous sommes à la fin de l’année 2014, il y a déjà deux ans. L’escape game tout le monde en parle, mais pour moi et mes amis, ça reste encore l’activité à la mode, un peu bobo parce que toute la presse fait couler des lignes à son sujet, en parlant comme d’une incongruité, un truc de nerds tels les drones ou le Rock’n’Roll en son temps. Ça nous fait rêver mais nous n’avons pas encore sauté le pas : où aller ? Certaines salles sont sans doute mieux que d’autres ? Et côté difficulté, certaines sont-elles hyper difficiles ? D’autres peut-être trop simples : parce que voyez-vous, quand on est ensembles, on se sent un peu invincibles. Trop ?

test-escapegame-lapiece_img_5396

C’est à cette période qu’ouvre la Pièce. Amateurs éclairés de cinéma et de parcs d’attractions, mes amis et moi nous sommes rencontrés par l’entremise de Disneyland Paris. La Pièce proposant d’enfermer ses visiteurs dans le bureau de Lewis Carroll, auteur d’Alice au pays des merveilles, génialement adapté au cinéma par Walt Disney, ce fut tout simplement le déclic : nous allions commencer par là ! Bon, il y avait aussi les premiers retours positifs, les photos du décor et le site web très élégant. Et par dessus tout, en ce qui me concerne, la présence de FibreTigre au développement et SuperChlo à la gestion, deux twittos émérites. La Pièce serait notre première escape, il ne pourrait en être autrement !

La maison qui rend fou

Nous avons donc testé la Pièce en octobre 2014, lors de ses premières semaines d’ouverture, alors que la peinture était encore fraîche. Au sens figuré : la salle de jeu était finie bien sûr, mais ça sentait effectivement le neuf dans le hall d’accueil d’un blanc immaculé, encore jonché de quelques tasseaux de bois et sacs de plâtre. Nous avons été accueillis par Chloé en personne, qui aura été une merveilleuse Maîtresse de jeu pour cette toute première expérience ; en nous prodiguant tous les conseils qui nous servent encore aujourd’hui, comme de stocker tous les objets trouvés à un endroit, puis les objets déjà utilisés à un autre. Des conseils que tout game master ne donne pas forcément.

La réponse est au bout du couloir.

La réponse est au bout du couloir.

Vient l’heure de découvrir la fameuse Pièce. L’entrée est solennelle, à la bougie, puis l’émerveillement est de mise : comme prévu, comme nous l’avions imaginé, la Pièce est extrêmement coquette. Les tapisseries sont très belles, les meubles paraissent anciens.

Forcément perdus au départ, nous avons vite pris nos marques pour aller de surprise en surprise dans cette aventure aux nombreuses caches, continuellement rythmée par une composition originale calée sur le temps écoulé. En cas de soucis, Chloé distillait des indices via un écran superbement intégré. Tellement bien intégré que c’est immédiatement devenu pour moi une référence, et un point important dans mon appréciation de mes évasions suivantes.

Les énigmes alternent entre de grands classiques et des mécanismes uniques et originaux. Je pense que si je découvrais la Pièce aujourd’hui, je lui reprocherais d’utiliser un tout petit peu trop de cadenas à mon goût, mais la salle joue aussi à plusieurs reprises avec la lumière, de façon parfois un peu technologique. La Pièce se pose comme le chaînon manquant entre les salles à l’ancienne (ça fait drôle d’écrire ça pour une activité aussi récente), avec succession de cadenas dans un seul espace, et les salles les plus évoluées, avec plusieurs chambres et des mécanismes usants d’électronique pour fonctionner.

C’est d’ailleurs l’énigme la plus high-tech de la salle qui nous a posé problème : elle n’a pas fonctionné. Elle était cassée. Enfin plus exactement, je crois me souvenir que nous l’avons rendue inutilisable en la touchant à peine : elle était mal fixée. C’était les débuts et cette installation faite maison avec amour a été rectifiée depuis.

Plus étonnant, a-t-on cru à l’époque, l’ami William a également activé un mécanisme trop tôt dans le jeu, alors qu’il nous manquait en principe des éléments pour pouvoir le faire. Je ne peux toute fois pas compter ça comme un défaut de la salle : d’une parce que c’était très drôle quand on s’en est rendu compte (bien plus tard), et de deux car l’avenir nous apprendra que William a un don pour ça. Un sixième sens. Il active les mécanismes d’escape game avant qu’on ne soit sensé le faire ! (Et là je vous ai bien teasé pour mes prochaines articles…)

Pendant une heure nous continuerons notre quête, stresserons parfois, rigolerons souvent, jusqu’à ce que la musique devienne toujours plus stressante et… que Chloé vienne nous délivrer. Nous avons échoué. Pendant un instant j’ai peur de ressortir d’ici sans connaître le fin mot de l’histoire, mais fort heureusement Chloé prend le temps de finir les énigmes avec nous afin de ne pas nous laisser dans l’ignorance. Après tout c’est normal : un jeu d’évasion n’étant pas rejouable, il serait vraiment dommage de repartir sans jamais pouvoir en connaître la fin.

Du coup la Pièce se place haut dans mon classement personnel : parce qu’on oublie pas sa première fois, qu’elle est finement décorée et qu’elle est certes assez traditionnelle, mais pas trop non-plus. Pour une première expérience, c’était vraiment un bon choix. Nous n’avons pas gagné, mais c’est toujours le risque, et le plaisir n’est pas là : l’intérêt c’est d’avancer. De chercher et de comprendre, en groupe. Dans le pire des cas, nous verrons la fin de l’histoire en compagnie d’un expert, le maître de jeu : si la salle est de qualité, il n’y a aucune raison d’être déçu. Et si vous êtes un tantinet geek ou que vous avez gardé votre âme d’enfant, alors vous allez plusieurs fois faire « waouh » dans la Pièce.

Dans le futur, tout est possible

Depuis notre passage, Chloé n’a cessé d’améliorer sa Pièce. À l’intérieur de la salle, l’élément le plus notable est probablement l’ajout d’une voix-off en début de partie pour vous raconter l’histoire. Au départ assurée par Chloé elle-même, aujourd’hui l’histoire est racontée par Patrick Baud et sa voix suave. J’en connais qui voudront tester la Pièce rien que pour ça ^^ Quant au hall d’accueil… il s’est métamorphosé ! Le local contigu a été racheté, la surface doublée, et l’atmosphère soignée. Une tapisserie parfaitement dans le thème entoure désormais le large bureau du maître de jeu, alors qu’un feuillage de papier, où poussent des clés de bois, et une succession de portes voutées aux poignées dorées guident le visiteur vers le bureau de Lewis Carroll. De l’autre côté, des banquettes en bois et un espace kitchenette pour patienter paisiblement avant de plonger dans l’univers d’Alice.

J’attend maintenant impatiemment la suite des évènements : dès l’ouverture, le site de la Pièce promettait « l’ouverture prochaine » d’une « seconde pièce ». Mais toujours pas de seconde pièce. Mon récent passage dans les locaux m’a permis d’en savoir plus. Et cette fois, tout semble paré : après de longs mois de tests, la seconde pièce devrait ouvrir avant la fin de l’année, ça semble acté. Sans trop m’en dire, Chloé m’a parlé d’un univers radicalement différent du premier scénario, loin, très loin du style romanesque et XIXè siècle de Lewis Carroll. Et si jusque là Chloé a tout fait toute seule, le décor de cette nouvelle pièce a été conçu par un décorateur de cinéma. Les mécanismes devraient également être plus orientés high-tech. Je connais déjà une bande de cinq, ayant fait son baptême en ces lieux, qui n’attend que ça : pouvoir retourner essuyer les plâtres de Chloé et FibreTigre ! 😃

test-escapegame-lapiece_img_5402

Si vous souhaitez découvrir une escape room soignée et intimiste, Chloé ou l’un de ses GM vous accueille dans son petit local au 3 rue de Metz, dans le Xè arrondissement de Paris. Métro Strasbourg — Saint-Denis : vous prenez le boulevard de Strasbourg et c’est la première à gauche, pile en face du théâtre Antoine.

site internet : www.lapiece.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *