Une drôle de promotion Lindt chez Carrefour

Je m’baladais dans cette allée le cœur ouvert aux chocolatiers…
Non, en réalité je cherchais une tablette en particulier.
La Lindt Excellence Extra fondant lait, ce jour disponible en « offre gourmet ».
Que pouvait signifier cet ajout imprimé ?
Elle méritait que je me bouge, cette discrète pastille rouge.

Offre gourmet ou pas offre gourmet ?

Offre gourmet ou pas offre gourmet ?

C’était en effet étrange : quatre emplacements du linéaire contenaient des tablettes de Lindt Excellence Extra fondant au lait, mais les emballages « offre gourmet » semblaient répartis au hasard. Et surtout, pour ces quatre emplacements il n’y avait qu’une seule étiquette de prix (1,40 €). Et celle-ci ne faisait pas mention de l’offre gourmet bien sûr.

Si ça gagne pas ça débarrasse

Au départ je pense à une promo temporaire. On voit souvent des boîtes de lessive ou de café avec écrit « + 10 % gratuit ».

Mais là, ce n’est vraiment pas clair. Alors je fais un truc tout con : je regarde les codes-barres des deux d’emballage : ils sont différents.

Ah ben c’est clair alors : « l’offre gourmet » est un tarif promotionnel. Forcément. Sans doute une promo catalogue expirée mais il reste quelques tablettes en stock. Les dates de péremption semblent confirmer mon hypothèse.

Grace à Open Food Facts je confirme encore : la tablette classique y est répertoriée depuis 2014, alors que la version « offre gourmet » est connue depuis février 2017 seulement. Vous remarquerez au passage que sur la photo prise par un utilisateur d’OFF, la pastille « offre gourmet » est différente.

Une autre version de l’emballage « offre gourmet ». Source : OpenFoodFacts.

Une autre version de l’emballage « offre gourmet », assez laid (réalisé par le stagiaire ?). Source : OpenFoodFacts.

Cash investigation

Mais revenons-en à mes tablettes. Je m’étonne encore qu’il n’y ait pas d’étiquette de prix spécifique. Ou alors, comme la promo est terminée, les tablettes « offre gourmet » ont repris le prix normal, identique à celui des tablettes habituelles.

Mais vous me connaissez, je veux en avoir le cœur net. Direction donc un lecteur de codes-barres en libre-service. Et là…

Plus chère !

Plus chère !

…c’est la surprise ! À 1,45 €, l’offre gourmet est cinq centimes plus chère que la tablette pas-gourmet. Cette « offre gourmet » prendrait-elle la forme d’un énorme suppositoire en chocolat ?

Prix pour un con

Comment l’expliquer ? Peut-être qu’il y a deux mois cette tablette était plus chère et l’offre gourmet était alors intéressante. Ou, plus vicieux, peut-être que Lindt et Carrefour avaient augmenté le prix de la tablette classique peu avant la promo « offre gourmet » pour qu’en la voyant en catalogue les gens qui iraient jusqu’à comparer avec le prix normal voient que c’est intéressant et achètent… sans se rendre compte qu’ils payent déjà plus cher que le prix habituel. Vous voyez ce que je veux dire ? Prix habituel : 1,40 €. On monte le prix à 1,50 €, on fait une promo « offre gourmet : 1,45 € », les gens comparent, pensent économiser 0,05 €, achètent. Après la promo on redescend au prix normal car des personnes dans des bureaux dont c’est le travail ont calculé que 1,50 € c’était trop cher en temps normal pour que ça ne se vende comme des petits pains et l’ont exposé à leur N+1 dans des diapositives PowerPoint pleines de graphiques dessinant des lignes qui montent, qui descendent, et même se croisent. Ça ne m’étonnerait pas que ce soit une entourloupe de ce style ; et même que ces personnes qui font des diapositives aient le droit de venir travailler sans cravate le vendredi pour se persuader qu’ils ont un job cool.

Dans tous les cas, au moment de ma photo, le 29 juin dernier à Carrefour Chamnord (Savoie), la situation n’était pas normale non-plus : deux références à deux prix différents mais une seule étiquette de prix, le moins cher évidement. Mais n’est certainement qu’une erreur d’attention ou un malencontreux oubli…

Quelques conseils (c’est gratuit)

  • Quoi qu’il en soit, vérifiez toujours les prix.
  • Regardez le coût au kilo ou, quand ce n’est pas possible, calculez le prix à la pièce (sur les paquets de mouchoirs par exemple : d’une marque à l’autre et même d’un modèle à l’autre voir d’une période à une autre, le nombre de mouchoirs n’est pas le même : c’est fait exprès).
  • Ne prêtez aucune confiance aux promotions imprimées sur les emballages.
  • Ni même aux prix de gros, une petite quantité peut être moins chère qu’une grande.
  • Si vous avez un doute, comparez le code-barres sur le produit avec celui indiqué sur l’étiquette du rayon, ils doivent être identiques, sinon ce n’est pas la bonne étiquette.
  • Vous voulez plus de conseils pour ne plus vous faire arnaquer et ainsi gagner de l’argent avec vos courses ? Achetez mon livre blanc en PDF !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *