Le palais des congrès et l’architecte aveugle

palais_des_congres_paris

Le palais des congrès de Paris est un endroit assez fascinant. Mélange de salle de spectacle congrès et de centre commercial, de deux cinémas, relié à un hôtel chic à l’arrière, … ce bâtiment labyrinthique en impose.

J’ai visité l’amphithéâtre principal une première fois début 2015 et je n’ai rien trouvé à redire. C’est une salle gigantesque et assez jolie. Je m’y rendais à l’occasion d’une assemblée générale et je n’ai pas choisi ma place. Seule la partie basse de la salle était ouverte, je suis entré et je me suis assis. Point.

le Grand bleu

Je revenais au Palais des congrès un an après, en janvier 2016. Cette fois pour l’Exoconférence d’Alexandre Astier. J’avais payé ma place, 48 euros, et surtout je l’avais intelligemment choisie, sur plan : la salle étant coupée en deux par une allée transversale, je réservais au premier rang de la partie haute, pour être certain d’avoir de la place pour les jambes.

Je n’avais pas prévu un détail :

img_3532-wm-mini

Les LED bleues qui balisent l’allée transversale. Ça peut paraître anodin comme ça, mais une fois la salle plongée dans le noir…

img_3542-wm-mini

Bruce Benamran en première partie de l’Exoconférence. Rassurez-vous, je ne sors pas mon téléphone pendant les spectacles, mais là, les spectateurs étaient autorisés à entrer pendant la 1è partie : il y avait des gens debout de partout, cherchant leur place avec le flash de leur smartphone 😉

L’allée est continuellement éclairée par des LED bleues ! L’œil humain agit comme un capteur photo : si cette LED bleue l’aveugle, il voit moins bien le spectacle au fond, plus sombre. Si je vous interroge en vous braquant une lampe de bureau dans le visage, je peux me cacher derrière : vous aurez du mal à m’identifier.

Bon dieu, mais… bordel ! OUI l’allée doit être continuellement balisée. Ce sont les normes de sécurité. Mais pourquoi :

  • des LED sur-puissantes ?
  • bleues ?
  • dirigées vers les spectateurs ???

Il y avait une infinité d’autres solutions ! Ne serait-ce qu’orienter ces LED vers le sol plutôt que vers les spectateurs !

Ou utiliser un ruban de LEDs le long de l’allée, des deux côtés, comme au bord des marches dans un cinéma, ou dans l’allée d’un avion !

Bleu d’enfer

C’était vraiment hyper désagréable. J’avais payé 48 euros pour voir une lampe bleue pendant deux heures. J’en ai partout chez moi des LED bleues, je sais ce que c’est, merci !

Heureusement nous étions en hiver. J’ai empilé sur mes genoux mon gros manteau ET mon sweat-shirt (et si j’avais eu froid ?). Ensuite il fallait encore que je forme une sorte de pyramide avec la manche du sweat pour réussir à atteindre l’angle de vision entre la LED et mes yeux. Et que je ne bouge plus, bien entendu. Sinon tout retombait.

Se retrouver derrière un poteau dans un vieux théâtre est moins désagréable que ça 😕

Trois couleurs : bleu, bleu, BLEU

Sincèrement, je ne comprend pas comment on peut en arriver là. Comment des spécialistes (parce qu’on ne me fera pas croire que cette salle a été aménagée par des amateurs) peuvent-ils ne pas y penser quand ils commandent ce modèle d’éclairage en particulier ? Comment cela peut-il ne pas être remarqué lors de l’installation ou dès les premiers jours d’exploitation ? Et au bout du compte, comment l’exploitant peut-il laisser ça en place en l’état ? Je ne sais pas depuis quand ces spots à LED sont en place : la salle date de 74, Wikipedia indique qu’elle a été rénovée en 1991 puis le reste du bâtiment entre 1997 et 1999, mais il me paraît probable que ces LED bleues soient beaucoup plus récentes.

 

Le Palais des congrès de Paris n’est pas une mauvaise salle (pour des one-man-shows en tous cas, pour un spectacle musical j’ai de gros doutes). Mais faites attention aux places que vous réservez : évitez soigneusement les premiers rangs de la partie haute 😕

Photo d’introduction : CC 2.0 Laganart (WikipediaFlickr)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *