Reconnaître un train climatisé sur le RER C

rerc_Z20900_fenetres-profil

Sommaire : 
Partie I – Les différents trains du RER C
Partie II – Reconnaître un train climatisé sur le RER C
Partie III – Infographie : avoir la clim sur le RER C en un dessin

C’est l’été et dès le petit matin, à peine sorti de la douche, vous voilà à transpirer dans le RER. Pourtant dans certains trains la température est idéale, même en période de canicule : leurs vitres sont teintées et surtout ils sont réfrigérés. Vous voudriez les reconnaitre ? Je vais ici tâcher de vous aider, mais avant d’aller plus loin il serait préférable que vous ayez lu la première partie de l’article : « comment reconnaître les différents trains du RER C ».

Tout de suite une parenthèse : si on parle de climatisation par réflexe, simplicité, voir envie de ne pas se répéter, il s’agit ici de réfrigération. C’est légèrement différent mais le résultat est le même : des grilles soufflent de l’air frais dans les wagons et on est content.

Sur le RER C, seule une cinquantaine de trains sont équipés de la réfrigération (les derniers construits, il y a un peu plus de 10 ans) et il sera question ici de savoir les reconnaître avant de monter à bord.

En effet, s’il n’est pas question de laisser passer un train en espérant que le prochain soit réfrigéré (quoique, je l’ai déjà fait), dans le cas des trains « longs », composés de 2 trains attachés, nous avons 2 fois plus de chances d’être en présence d’une de ces rames réfrigérées.

Si vous n’appréciez pas de vous entasser dans une rame aux sièges en faux cuir, mal ventilée et aux fenêtres ouvertes créants des courants d’air pas beaucoup plus supportables que la chaleur, ça peut vous intéresser. Si au contraire vous appréciez tout ça, écrivez-moi vous êtes un spécimen intéressant.

Cet article sera découpé en trois chapitres : les signes qui ne trompent pas, pour repérer rapidement les trains qui nous intéressent ; les détails qui compliquent les choses, mais peuvent aussi aider ; les conseils une fois à l’intérieur, afin que votre effort soit récompensé.

Les signes qui ne trompent pas

Si vous les repérez, vous aurez à tous les coups une rame réfrigérée. Ils ne sont pas nombreux et assez faciles à retenir.

Le logo « Transilien » entre les phares. 

Les anciens trains ont, pour les plus vieux, un ancien logo « SNCF » sur fond noir.
Les un peu moins vieux et les trains rénovés ont une plaque bleue avec le logo « Transilien » ET le récent/affreux logo « SNCF » sur fond rose dégradé, ou juste ce logo SNCF sur fond noir. Voir un gros numéro à la place du logo, pour les trains récupérés du RER D.
Deux anciens modèles de trains, dans trois livrées différentes.

Deux anciens modèles de trains, dans trois livrées différentes.

Les Z20900 sont les seules à n’avoir que le logo « Transilien ».
« Transilien » seul = clim !

À gauche : une 20500 rénovée. Au centre et à droite : les deux livrées (ÎDF ou Transilien) existantes sur les 20900.

Un moyen rapide de les repérer de face et de loin.

Les grandes fenêtres sans barre au milieu. 

Tous les anciens trains ont une barre coupant les fenêtres en deux sur toutes les fenêtres, qu’elles puissent s’ouvrir ou pas.
Devant : vieux train avec barres à toutes les fenêtres. Derrière : Z20900 panoramique.

Devant : vieux train avec barres à toutes les fenêtres. Derrière : Z20900 panoramique.

Autre exemple :

Autre exemple : ici les 2 trains sont réfrigérés. À l’avant en livrée ÎDF, à l’arrière, plus récent, en livrée Transilien.

Les Z20900 sont les seules à offrir de grands carreaux sur les fenêtres qui ne s’ouvrent pas.
Un moyen rapide de les repérer à distance moyenne, de trois-quart dans un virage avant la gare par exemple.
C’est la seule technique pour les repérer quand elles sont à l’arrière d’un train long, comme dans l’exemple ci-dessus.

Le numéro de train est supérieur à 200.
Le numéro de motrice est supérieur à 20 900.

Les 54 rames sont numérotées de « 201A » à « 254A ». Ce numéro est visible juste sous le pare-brise, à droite.
C’est frais-frais !

C’est frais-frais !

Le numéro de la motrice correspond au nom de la série (logique). Chaque motrice a un numéro, il y en a deux fois plus que de trains (une à chaque bout), ils s’étalent donc de 20 901 à 21 008. Et ce numéro est visible juste sous le pare-brise lui aussi, mais à gauche.

Les détails qui compliquent les choses

Hélas, si ces détails sont exclusivement présents sur les rames réfrigérées, toutes les rames réfrigérées ne comportent pas tous ses détails !
Plusieurs raisons à cela, certaines sont obscures, d’autres s’expliqueraient plus facilement, déjà par le fait que la SNCF n’ait pas jugé bon de rendre ces rames facilement identifiables : pour la compagnie ce sont des RER C comme les autres. Dommage. Rassurez-vous les numéros de trains et motrices sont toujours supérieurs à 200 et 20 900.
Mais pour le reste :

Le logo « Transilien » n’est pas toujours l’original. 

Il existe au moins une exception. Je l’ai rencontrée : la rame 234A, à au moins une de ses extrémités, possède la plaque « Transilien SNCF » qui équipe la génération précédente et tous les trains rénovés.
La 234A : seule exception confirmant la règle ?

La 234A : seule exception, histoire de confirmer la règle ?

C’est une rame qui avait été fortement accidentée lors d’un accident à un passage à niveau en 2009 : je présume qu’elle a été réparée avec ce qui leur passait sous la main. Cette plaque est un détail et personne n’aura relevé qu’elle est l’élément le plus flagrant pour différencier une rame climatisée de loin.

Les fenêtres peuvent être à l’ancienne. 

En deux carreaux avec une barre au milieu, même quand elles ne s’ouvrent pas, comme sur les autres trains.
Oh ben oui, contredisons ce que vous avez après jusque là !

Oh ben oui, contredisons ce que vous avez appris jusque là !

20500 ? 20900 ? Sous cet angle, impossible de se prononcer !

Z20500 ? Z20900 ? Sous cet angle, impossible de se prononcer !!!

Pour ça je n’ai aucune explication, mais ça concerne très exactement les 14 premières rames réfrigérées fabriquées : problème ayant retardé la livraison de ces nouvelles fenêtres ou idée (fort agréable) venue en cours de fabrication ? Mystère. Mais ça nous embête drôlement : c’est le seul moyen de différencier une rame climatisée de profil (ou de trois-quart, quand elles arrivent en gare) située à l’arrière d’un train long (et ça aide bien aussi quand elles sont à l’avant ou en train court).

Les conseils une fois à l’intérieur

Comment savoir si la clim fonctionne (facile : il ne fait pas trop chaud) ? Comment éviter de la faire tomber en panne ? Que faire si on constate que la clim ne fonctionne pas ? Réponses !

La lumière bleue sur le côté du train, c’est grave ?

 

Non.

 

lumiere_bleue

Signal fourre-tout, ce voyant n’est pas clairvoyant.

On vous parlera parfois de la lumière bleue à côté d’une porte de chaque wagon : quand elle est allumée, ça signifie qu’il y a un problème électrique (mineur) sur le wagon, quel qu’il soit. Mais ce n’est pas forcément la clim. Ce voyant bleu existe aussi sur les trains sans clim. Et même si c’est elle, ça ne veut pas dire qu’elle est en défaut partout. Il m’arrive souvent d’être au frais dans un wagon au voyant bleu allumé. Je vous explique comment un petit peu plus bas.

Comment savoir si la clim marche ?

Mettez la main sur les grilles ! Tout bêtement. Les grilles juste sous les fenêtres.
La satisfaction est grande à cet instant.

La satisfaction est grande à cet instant.

Trois cas de figure :
– ça souffle tout plein d’air bien frais : tout marche bien navette. Installez-vous. Profitez. Kiffez.
– on dirait que ça souffle quelque chose, mais, euh, peu et pas froid : ça marche pas, on va voir comment sauver votre peau au point suivant.
– non vraiment, rien ne sort : ça marche pas, on va voir comment sauver votre peau au point suivant.

Au secours, la clim est morte !

Pas. De. Panique ! La clim fonctionne par demi-wagon. S’il fait trop chaud quand vous entrez, ou simplement si de l’air sort des grilles mais qu’il n’est pas frais, traversez le wagon et testez dans l’autre moitié : il y a de fortes chances que ça marche !
Vous n’aurez d’ailleurs pas vraiment besoin de poser à nouveau la main sur les grilles : vous sentirez tout de suite qu’il fait meilleur dans cette moitié de wagon.
C’est clair au moins ?

C’est clair au moins ?

C’est tout con mais on y pense jamais. C’est d’ailleurs amusant une fois qu’on le sait de voir les gens s’entasser du côté chaud alors qu’à l’autre bout on se la coule douce. Autre exclusivité sur les Z20900 : l’inter-circulation. On peut passer entre les 2 wagons centraux (pas dans les motrices aux extrémités, à cause de la place prise par les moteurs), aussi facilement que dans un TGV. Ça vous laisse donc 4 chances de trouver un demi-wagon frais !

 

[mise à jour 10/08/2015]

Le blog du RER C a depuis traité du même sujet en allant interviewer un technicien de la ligne.

Si l’article contient une erreur sur la disposition des groupes de clim (gauche / droite, alors que c’est avant / arrière, constaté à chaque voyage), il nous apprend que les motrices ne comportent qu’un groupe : s’il est en panne, il fera chaud dans tout le wagon.

Donc pour être sûr d’avoir la clim, il faut bien monter dans les 2 voitures du milieu. 2 clims par voiture, communication entre les voitures : on a bien nos 4 chances d’avoir la clim. 

[/mise à jour 10/08/2015]

Fermez les fenêtres !!!

Sauf si la clim est en panne bien sûr. Mais sinon, ouvrir les fenêtres est dramatique dans ces rames ! Ces fenêtres sont teintées contre le soleil, c’est très efficace.

fenetreouverte_2

Ne pas se pencher, ne rien rien jeter à l’extérieur, pas même l’air frais !!!

En ouvrant les fenêtres d’un train réfrigéré :
– Vous prenez le soleil directement sur le visage, vous allez suer !
– Vous faites entrer de l’air chaud dans le train : on ne vous a jamais appris à fermer la porte du frigo ? Si vous laissez le frigo ouvert, il n’arrivera jamais à créer assez de froid : il va forcément se réchauffer.
La réfrigération va tomber en panne. Les wagons ont des sondes de température : plus il fait chaud plus la réfrigération se donne à fond. En ouvrant les fenêtres, comme dans un frigo, l’air va se réchauffer et la clim sera impuissante. Elle va tourner à fond jusqu’à ce que les fusibles sautent.Et accessoirement, ces rames sont bien insonorisées. Certes, la clim est bruyante (surtout au niveau des portes : fuyez les petits groupes de sièges isolés au bout des wagons ça peut être étourdissant parfois) mais les bruits de roues crissant sur les rails sont très discrets quand les fenêtres sont fermées.

Et la SNCF, que pourrait-elle faire ?

Des autocollants

Il est regrettable de ne pas avoir au moins un autocollant sur chaque vitre, rappelant – pour ne pas dire signalant – que le train étant réfrigéré, qu’il faut garder celles-ci fermées. Ça ne doit pas être bien compliqué : c’est le cas à la RATP sur le RER A et la ligne 1 du métro. Le RER A étant partagé entre la RATP et la SNCF, il y a forcément un moyen de leur commander 2 160 autocollants (40 fenêtres x 54 trains) + un peu de stock.

clim-rera

L’autocollant signalant les trains réfrigérés sur la ligne A du RER.

 

[mise à jour 16/07/2015]

Suite à mon article, l’ami Ange Gagliani s’est amusé à imaginer des autocollants plus percutants en lisant mon article :

Prototype d’autocollant percutant pour luter contre l’ouverture des fenêtres des trains réfrigérés. Auteur : Ange Gagliani.

Prototype d’autocollant percutant pour luter contre l’ouverture des fenêtres des trains réfrigérés. Auteur : Ange Gagliani.

Prototype d’autocollant percutant pour luter contre l’ouverture des fenêtres des trains réfrigérés. Auteur : Ange Gagliani.

Prototype d’autocollant percutant pour lutter contre l’ouverture des fenêtres des trains réfrigérés. Auteur : Ange Gagliani.

[/mise à jour 16/07/2015]
[troisième mise à jour, le 25/08/2015]

Suite aux créations d’Ange Gagliani sus-citées, la CM du RER C (qui gère entre autres le blog et leur fil Twitter) a repris l’idée. C’est ainsi que depuis hier, lundi 24 août 2015, des autocollants sont apparus sur les Z20900 (pas encore sur toutes, et pas sur les fenêtres des petites alcôves au bout des voitures) :

Un texte de @timekeeper,  mise en scène @angegagliani, adaptation @RERC_SNCF.

Un scénario original de @timekeeper, mis en scène par @angegagliani, adaptation : @RERC_SNCF.

« Conçu avec nos clients » 🙂


[/troisième mise à jour, le 25/08/2015]

 

Une livrée spécifique

Grâce aux rénovations en cours, il ne restera bientôt plus que les Z20900 en livrée Île-de-France. Ça serait super… si les 14 dernières rames n’étaient pas en livrée Transilien, identiques de face au Z20500.

Revenir à la livrée IDF sur ses 14 rames serait une solution. Sûrement coûteuse.
Remplacer les fenêtres des 14 premières rames aiderait aussi. Mais là encore, ça doit coûter bonbon.

Un signe de reconnaissance

Ajouter un signe distinctif serait plus simple : une bande jaune fluo réfléchissante parcourant tout le train, passant aussi bien sur les côtés que sur l’avant ? Ou alors des néons de kéké sur les côtés, couleur bleu iceberg, pourquoi pas, je ne sais pas moi, je propose !

 

L’avenir…

J’ai entendu dire que ces rames pourraient commencer à être rénovées dès 2018. C’est étrange de les rénover après 15 ans de service quand les autres ont plutôt attendu 30 ans. Qu’adviendra-t-il de l’intérieur ? Les super sièges vont-ils être remplacés par les bof-bofs des dernières livées ? La décoration sobre et apaisante par la théma blanc/gris actuelle ? Nous n’en sommes pas encore là. J’espère en tout cas que la spécificité des Z20900 sera prise en compte. Elles sont à part, elles méritent de le rester, et qu’on renforce cette différenciation. Vive la différence, merde !

Conclusion

Voilà de quoi se faciliter la vie aux beaux jours. Alors bien sûr ça ne marche pas à tous les coups. Les rames climatisées sont trop rares, leur identification trop difficile, ça oblige à être attentif sur le quai (mais après tout, c’est notre devoir d’être « attentifs, ensembles« , dixit Vigipirate). Et forcément ça marche beaucoup, beaucoup moins bien en période de pointe, dans un train bondé où on ne pourra pas circuler aisément. Mais il reste plus agréable de se retrouver coincé debout dans l’allée d’une rame réfrigérée que dans une autre. À condition que la clim fonctionne. À condition aussi que personne n’ouvre les fenêtres par simple réflexe, dès que cette personne s’installe, comme c’est trop souvent le cas 🙁

Fin de la partie 2. Retrouvez la conclusion ici : « Infographie : avoir la clim sur le RER C en un dessin ».

7 commentaires

  • Si ya besoin de faire le graphisme des autocollants « attention, ne laisse pas la fenêtre ouverte, ou la refrigeration va te faire suer très fort », je suis là. Enfin, je fais des devis.

  • Bon article. Par contre wagon = marchandises et voitures = voyageurs ; Le confort n’est pas le même. Et puis respect à celles et ceux qui ont été déplacés contre leur gré dans des wagons justement, alors merci d’utiliser les bons termes.

    • Bonjour. Merci. C’est toujours un débat (DEBA ?) avec moi-même que le choix des mots dans de tels cas où le commun des utilisateurs et les spécialistes n’emploient pas le même vocabulaire. J’essaye d’utiliser les deux mots pour ne pas trop me répéter. Mais j’ai surtout décidé d’utiliser majoritairement celui emprunté par les usagers car j’ai écris un article de vulgarisation.

      Plus qu’un terme technique ferroviaire, « voiture » est étymologiquement correct, tout simplement.

      Malgré tout, il a de tous temps été utilisé pour désigner une voiture. De Honoré Daumier à Charles Baudelaire – en passant par Pierre Dac – ces Hommes de lettres et de culture ont employé le mot wagon le plus simplement du monde.

  • J’ai beaucoup plus simple, je regarde si il y a des grilles sur le toit, de face ou de coté, on les voit et puis le bruit du moteur est différent.

    • J’ai beaucoup de mal avec les grilles. De face je n’en vois aucune, 20900 ou pas, et de profil je ne les connais pas assez bien pour être sûr de moi, les non-réfrigérées en ayant aussi, juste en quantités et surface moins importante.

  • Très bon article mais vous avez oublié un point majeur, le son du moteur, toutes ces 3 rames ont un son different, si on connaît le son de la Z20900 on peut être sur de l’avoir a chaque fois meme si on est pas encore sur le quai

    • En effet. Mais pas toujours non-plus. J’ai du mal à voir dans quelles gares on entend le moteur suffisamment à l’avance. Dans ma petite gare de province, on entend pas les trains arriver. À BFM, il y a du brouhaha constant.

      Mais je n’ai peut-être pas l’oreille assez fine pour ça : on me parle aussi du bruit très différend des MP89 et des MP05 sur la ligne 14 du métro, mais je n’arrive pas à y faire assez attention pour les reconnaître à coup sûr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *