Ajouter un SSD dans un MacBook Pro : quelques conseils

conseils_ajout_ssd_dans_mpb_header

Je n’ai jamais été satisfait de mon MacBook Pro 13’’. Notamment pour une raison simple :  il ramait énormément.  Je subissais de nombreux ralentissements. Pour ne citer que le plus spectaculaire : tout se bloquait parfois pendant que j’écrivais un simple e-mail. Je tapais, plus rien ne bougeait à l’écran, je devais attendre pas loin d’une minute pour voir mon texte enfin s’afficher. La conclusion fut que les dernières itérations de Mac OS X (10.8 Mountain Lion et 10.9 Mavericks) nécessitaient l’utilisation d’un SSD (ces remplaçants des disques durs, utilisant de la mémoire vive flash, purement électronique, à la place des plateaux magnétiques tournants) tant ils étaient lourds. J’étais un peu scié qu’Apple vende des machines inutilisables, sous-dimensionnées, mais admettons : c’est devenu la norme, on l’a vu avec les écrans Retina qui font ou ont fait ramer les machines équipées. Il me fallait un SSD.

Ces disques sont chers, donc il était hors de question de simplement remplacer mon disque dur et perdre en capacité de stockage : j’allais garder les deux en même temps dans la machine, en supprimant le graveur de DVD. Et avec ce qu’Apple appelle « Fusion Drive » les deux disques n’en feraient plus qu’un très gros, l’ordinateur gérant tout seul à quel endroit il enregistre les fichiers.

Et ça, j’achète

Me voici donc à passer commande aux trois coins du net libre, un SSD sur Amazon.fr, un adaptateur Data Doubler chez les Américains d’OWC et un boitier externe pour le graveur sur eBay (on trouve aussi des packs bas de gamme sur Amazon pour moins cher, ou des graveurs de DVD externes pour ne pas s’embêter avec le SuperDrive).

Et en attendant que tout ça arrive, je relisais les nombreux tutoriels présents sur le net, que j’avais déjà parcouru par curiosité au fil des ans sans faire trop attention aux détails : chez MacG et MacBidouille principalement. On trouve également des tutos vidéo sur YouTube, et celui de OWC, le fabriquant du Data Doubler, sur leur site. En cumulant tous ces guides je pensais être fin prêt à opérer. Malgré tout, j’ai du faire face à quelques petites surprises de dernière minute auxquelles les tutos ne m’avaient pas préparé. Cet article ne se substitue absolument pas aux pages que je cite et qui m’ont permis d’effectuer l’opération et ne vous donnera pas la marche à suivre, mais il est complémentaire et apporte des précisions qui m’auraient été utiles, personnellement. Voici donc les problèmes que j’ai rencontré.

  • L’inclinaison des vis

Ce détail est mentionné dans l’article de MacBidouille. Mais le jour du démontage j’avais ouvert celui de Mac4Ever, dédié au simple remplacement de disque dur mais le départ est identique. Une petite phrase m’a fait perdre du temps et surtout fait risqué de péter mes pas de vis : « important : maintenez bien le tournevis à la verticale ». Hors il se trouve, comme le notait MacBidouille, que les vis ne sont pas à l’horizontal, mais inclinées, dans l’alignement du capot courbe de l’ordinateur. Il faut respecter cet angle avec le tournevis, être à la perpendiculaire des vis et non à la verticale de la table ou de l’ordinateur, sinon au mieux ça ne tourne pas, au pire on détruit le pas de vis. Ça peut paraitre évident, mais sur le métal argenté on ne remarque pas forcément cette inclinaison quand on est en position, bien au dessus du MBP. 

conseils_ajout_ssd_dans_mpb_IMG_5041

 

  • Les deux petits câbles à côté des grosses nappes

Ils sont tout petits et ont chacun leur méthode pour se détacher. D’autant que selon les modèles de MBP, vous ne vous retrouverez pas forcément avec la même chose que les photos des tutos (sur certains il n’y a qu’un connecteur, avec une protection en mousse sur le dessus, pas chez moi). Alors si vous avez ma configuration, suivez les flèches :

La photo est prise alors que j’avais déjà déconnecté un câble, on ne voit pas bien, MAIS heureusement il y a les flèches ;-)

La photo est prise alors que j’avais déjà déconnecté un câble, on ne voit pas bien, MAIS heureusement il y a les flèches 😉

Pour le petit connecteur gris en métal, il faudra pousser sur les deux petites pattes qui dépassent, idéalement avec une pièce de plastique, comme la spatule fournie avec le Data Doubler OWC. Pour le connecteur noir en plastique, pas d’autre moyen que de saisir délicatement les fils rouges et noirs qui en sorte et de soulever trèèèès délicatement.

  • Ce fichu haut-parleur

Sur mon modèle 13’’ (MacBookPro9,2), le superdrive est en partie enfoui sous le haut-parleur droit de la machine. Et celui-ci reçoit également les câbles des antennes WIFI de l’ordinateur. Double problème avec cet ensemble rectangulaire de plastique noir : une patte en métal qui gène son déplacement et ces câbles d’antenne qui empêche de le retirer complètement.

Flèche de droite : une nappe prise dans la vis, qu’il ne faudra pas oublier de remettre à sa place lors du remontage.

Flèche de droite : une tresse prise dans la vis, qu’il ne faudra pas oublier de remettre à sa place lors du remontage.

C’est le seul moment véritablement délicat de l’opération. Il faut, à peu près en même temps, soulever cette fichue patte de métal avec un tournevis plat (idéalement encore, une pièce de plastique, la Sainte spatule fournie avec le Data Doubler OWC faisant encore une fois des miracles), soulever légèrement l’enceinte et la déplacer vers la droite, tout en veillant à ce que les câbles d’antenne viennent avec, sans trop tirer.

conseils_ajout_ssd_dans_mpb_IMG_5052

Le haut-parleur se déplace, finalement, d’à peine 1 centimètre vers la droite, libérant la dernière vis du graveur. C’est peu, mais c’est assez, dit la baleine-geek.

Il faudra faire de même à la remise en place : ramener l’enceinte vers la gauche, en aidant la patte de métal à passer au dessus et en surveillant d’un œil les câbles d’antenne. N’oubliez pas de soulever également la tresse métalisée qui doit être prise dans la vis du milieu : sinon elle peut se cacher sous l’enceinte et vous n’y penserez-plus.

Si ça force, reculez, recommencez. Plusieurs fois si il le faut. Ça va finir par venir. Mais après 3 manipulations de l’engin je n’ai toujours pas le coup de main parfait.

  • Dans quelle baie placer le SSD ?

Dernier point. Pas le moins important. Dans les premiers MBP, le SuperDrive est branché sur un port SATA moins rapide que le disque dur (ça se vérifie dans « Informations système »), il est donc impératif de déplacer votre vieux HDD à la place du SuperDrive et de mettre votre rutilant (et extrêmement rapide) SSD à la place prévue pour le disque dur.

En bas, le SSD fixé sur deux armatures noires : le berceau conçu par Apple pour le disque dur.  En haut : le HDD dans le Dada Doubler, maintenant seulement tenu par 2 vis d’un côté et les connecteurs SATA à l’arrière.

En bas, le SSD fixé sur deux armatures noires : le berceau conçu par Apple pour le disque dur.
En haut : le HDD dans le Dada Doubler.

Ça comporte quand-même de micro-inconvenients : premièrement le disque dur ne profite plus du berceau qu’à conçu Apple et sensé le protéger des chocs, mais comme il est équipé d’un gyroscope rentrant les têtes quand on le secoue trop, ça ne devrait pas réellement poser de problème. En plus il n’est plus vissé que sur un seul côté, maintenu également par la prise SATA l’arrière : pas hyper rassurant pour une pièce fragile. C’est surement un défaut du Data Doubler face à ses concurrents moins chers entourant mieux le HDD. Deuxièmement le disque dur risque d’être un petit peu plus audible : car il n’est plus dans son berceaux anti-chocs, car certains supports pour emplacement SuperDrive vibrent de ce que j’en ai entendu dir (ici le Data Doubler d’OWC reprend l’avantage : en métal épais et solide, fait d’une seule pièce, aucun risque de ce côté là) et parce qu’il se retrouve juste derrière la fente de feu le SuperDrive, le bruit s’échappant donc facilement de la machine.

En ce qui concerne les machines les plus récentes, dont les deux ports sont en SATA III, la règle serait donc qu’on peut laisser le HDD à sa place dédiée et foutre le SSD à la place du SuperDrive, ni vu ni connu. C’est l’avis général qui s’échappe des différents forums que j’ai parcouru.

Sauf que. Sauf qu’il y a quelques jours, après 9 mois de bons et loyaux services dans ces conditions, lors d’une mise à jour de routine mon MBP s’est planté. Il n’a plus voulu redémarrer : mon « disque » FusionDrive n’était plus lisible. Après quelques tests le constat est éloquent : ni le SSD ni le HDD n’ont de problèmes, mais le SSD a enregistré plusieurs milliers d’erreurs de communication (erreurs CRC). Ça veut simplement dire que le problème ne vient pas du disque mais que ce dernier n’a pas réussi à transmettre ses données, pour une raison extérieure. Pour faire simple : ça peut venir, ça vient probablement, du câble entre le disque et la carte mère. Raison invoquée sur Twitter par mes followers plus calés que moi (merci Thibaut, merci Pierre, et les autres aussi) : Apple a augmenté le débit théorique pour X raison, mais comme elle n’en a pas l’utilité, la nappe est elle de piètre qualité et ne supporte pas un tel débit. Une mise à jour fait travailler les disques à plein régime, la nappe s’est retrouvée saturée et tout s’est craché.

La nappe de la honte.

La nappe de la honte. Tout ce qui est petit n’est pas mignon.

Donc dans le doute, et comme démonter le HDD est une partie de plaisir, il vaut mieux le faire et ne pas prendre de risque. Ça prend 3 minutes de plus, montre en main.

J’ai passé ces derniers jours à démonter mes disques, à tenter de récupérer les fichiers (résultat : c’est impossible avec un Fusion Drive), à les formater, à remonter mes disques, à effacer la partition virtuelle et à en créer une autre (ça, ça va, c’est rapide et amusant… surtout quand on passe le Terminal en texte vert sur fond noir ;-)), à réinstaller Windows réinstaller Mavericks (à l’aide de Disk Maker X, toujours aussi pratique), à récupérer ma sauvegarde Time Machine (800 Go : ça a pris 22 heures) et à constater l’ampleur de la perte de données puisque je n’avais pas pris le temps de faire de sauvegarde depuis… 2 mois.

Mais ce dernier point mériterait un article à part entière, alors en guise de conclusion je me contenterai de vous rappeler ce mot magique : sauvegardez !

4 commentaires

  • Mémoire flash, pas mémoire vive (au début).

    Mais oui, sinon, sauvegardez. Et régulièrement. Et à plusieurs endroits. Et (surtout) vérifier les sauvegardes.

  • Merci pour ce compte rendu !

    Je ne suis juste pas sûr d’avoir bien compris ta recommandation pour le choix de l’emplacement du ssd.
    (J’ai un macbook pro early 2011, et je ne sais pas si les deux ports sont en SATA III sur ce modèle…)

    Si les deux ports sont en SATA III, conseilles-tu de laisser le HDD dans sont emplacement d’origine, et de placer le ssd dans le data doubler, ou l’inverse… ? 😉

    Merci !

    • Bonjour.

      Je conseille de déplacer le HDD d’origine dans tous les cas de figure.
      En effet : l’idéal c’est les deux ports en SATA 3, mais mon exemple est la preuve que ça ne suffit pas.
      Le SuperDrive n’ayant pas besoin d’autant de puissance, Apple le connecte avec une nappe qui suffit tout à fait en temps normal, mais n’est pas d’assez bonne qualité pour supporter un SSD, qui lui va tirer à fond sur la prise SATA 3.

      Donc je conseille – dans tous les cas – de mettre le HDD dans le Data Doubler en remplacement du graveur, et de glisser le SSD dans l’emplacement d’origine du HDD.

      L’emplacement pour disque dur est le seul dont on est sûr que le câble est d’assez bonne qualité pour supporter le SSD.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *