Les affiches des films sur l’école

C’est par hasard que je découvre l’affiche du film les Héritiers (on découvre toujours une affiche par hasard, vous me direz) dans la critique du Cinéma Club Movies. Et là, ça fait tout de suite tilt.

les-heritiers

J’ai déjà vu cette affiche quelque part !

Même que c’était… pour un autre film. Faites un effort… Vous l’avez ? Je suis sûr que vous l’avez :

entre_les_murs

Le célèbre Entre les murs (que je déteste, mais c’est une autre histoire). Les couleurs sont les mêmes. Cette horrible peinture bleue. Du texte blanc. Et une touche de jaune, qui ressort bien, une fois dans le titre directement, une fois par une Palme d’or incrustée et de larges dessins d’art plastique savamment placés à l’arrière-plan. Des affiches très proches pour un sujet identique. Même la mixité sociale de la classe qui y figure apporte des couleurs similaires au niveau des peaux. À ce niveau de similitude des contextes j’en arrive à être surpris de tant de différence dans les textures des vêtements : 6 ans séparent les deux métrages, le survet’ est peut-être simplement passé de mode.

Mais si ça s’arrêtait là, ça ne serait qu’une énième affiche manquant d’imagination.

Ça de vient drôle quand on repense au récent (et très bon) documentaire la Cour de Babel :

la_cour_de_babel

Des collégiens comme sujet, un fond bleu, du texte blanc et jaune.

Attendez, attendez, est-ce que tous les films français sur l’école, qu’ils soient documentaires ou de fiction, reprendraient le même code ?
Attendez, je ne m’en souviens plus, il n’y en a pas énormément en plus, huuuum, ce film sur une classe de maternelle… oui, voilà : Être et avoir ! C’était quoi déjà l’affiche d’Être et avoir ?

etre-et-avoir

Oh mon dieu. Fond bleu. Le film date de 2002, l’affiche est un peu moche, mais c’est en quelque sorte la matrice de ceux qui lui ont succédé.

Côte à côte, par ordre chronologique, ça donne ça :

combo_chronologique

Et classées par couleurs, c’est encore plus… joli (mise à jour 19h15 : merci à @Julie_Fund pour le conseil avisé) :

combo_fonds_2

Rangée dans un autre sens encore, elles peuvent même raconter des histoires :

combo_couleurs

Les affiches se répondent.

Les héros de la Cour de Babel semblent avoir été dessinés par le gamin d’Être et avoir et vouloir donner leur avis sur leur propre existence en tant que cartoons. Ils pourraient même être les vrais personnages humains, emprisonnés dans des dessins, pendant que le petit monstre se dédouane, façon « c’est pas moi, j’ai rien fait » (un scénario digne d’un épisode de Doctor Who).
Ceux d’Entre les murs et des Héritiers paraissent être dans la même pièce et les deux personnes levées d’un côté répondent aux deux bras levés de l’autre dans une même dynamique.

Si vous avez d’autres films sur le sujet qui vous reviennent, je suis preneur. Qu’ils entérinent cette logique ou la rompent au contraire.

[Mise à jour — 7 mars 2017]

Comme me le signale Julie Fund (encore elle), un nouveau film sur l’école vient de voir le jour : une Idée folle. Et l’affiche… respecte les codes du genre :

affiche du film "une Idée folle"

Une seule couleur dominante, le bleu.

Et il y quelques semaines, Primaire était à l’affiche :

"Primaire", un film où on ne voit pas Sara Forestier nue. Enfin pas à ma connaissance.

Un titre jaune et un fond vert qui se rapproche de l’arrière-plan d’Entre les murs. Coïncidence ? Le code est encore une deux fois respecté. Mais qui a érigé ce code ? Et où est-il inscrit ? Que risquerait un producteur à l’enfreindre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *