Florida Todo List: Magic Kingdom

header1

Commençons un tour des attractions que je rêve de faire en Floride depuis ma plus tendre enfance. Faisons-le avec le parc à l’origine de tout, le Magic Kingdom de Walt Disney World.

Bref résumé : après avoir ouvert Disneyland en Californie en 1955, Walt Disney se retrouve vite à l’étroit. Construit en pleine ville à Anaheim, son parc se retrouve vite trop petit tandis que le succès donne des idées folles à Walt. Pour les concrétiser, il lui faudra énormément de place. C’est ainsi que Walt Disney se retrouve en Floride à acheter plus de 100 Km2 de terrains marécageux. Il y aura d’énormes travaux pour assainir tout ça, mais au moins ce n’est pas cher.

googlemaps-DLR

Disneyland Resort en Californie : les deux parcs et la zone de parkings et hôtels ; la ville autour.

Walt Disney World en Floride ; les arbres et *les* villes autour.

Walt Disney World Resort en Floride (grosso-modo) ; les arbres et les villes autour.

Aujourd’hui encore, malgré quatre parcs d’attractions, trois parcs aquatiques (dont un fermé), une zone commerciale, un stade, cinq golfs (49 trous) des lacs, des îles et une trentaine d’hôtels (vingt mille chambres), seule une petite partie de cette propriété grande comme Paris est réellement exploitée, laissant toute latitude à l’imagination des Imagineers du futur, et la possibilité de gravir le lift de Big Thunder Mountain sans apercevoir la Tour de la Terreur juste derrière la colline comme à Paris ou en Californie.

Zoom sur le Magic Kingdom : le parc en haut, le parking en bas, séparés par un lac. Le parking et le lac semblent chacun plus grands que le parc.

Zoom sur le Magic Kingdom : le parc en haut, le parking en bas, séparés par un lac.
Le parking et le lac semblent chacun plus grands que le parc.

Le premier parc à voir le jour, en 1971, est donc le Magic Kingdom, copie démesurée du Disneyland de la côte Ouest. Découvrons donc ensemble quelles en sont les attractions qui me font le plus rêver (non, en fait moi je les connais déjà, j’ai rédigé l’article. Mais cette phrase vous implique d’avantage, vous fait vous sentir plus proches du site).

Les vraiment immanquables :

Le HUB et son château

En photos le château de Cendrillon semble imposant, et entouré de grands arbres. Dans un parc que j’ai cru entendre dire peu boisé où il est difficile de trouver de l’ombre, cet oasis de verdure semble du plus bel effet. Je m’attend à être un peu déçu par l’échelle du bousin en vrai, pour éviter toute déconvenue.

Splash Mountain

source :

source : Lisa Kline

Attraction culte des « royaumes magiques » Disney autour du monde – sauf à Paris où nous l’espérons depuis 20 ans et où il manque terriblement quand il fait chaud – c’est un parcours en bûches qui commence par un long dark-ride rempli d’Audio-Animatronics basé sur le film Mélodie du Sud, connu aussi bien pour sa chanson culte que pour les accusations de racisme dont il fait l’objet. Du coup cette histoire de cotonniers et d’esclaves noirs, mélange d’acteurs réels et de dessins-animés, n’est jamais sortie en DVD, mais l’attraction, créée à la fin des années 80 par Tony Baxter (Star Tours, Indiana Jones Adventures, et responsable de la conception d’EuroDisney, rien que ça), se concentrant sur les mignons animaux dansants, reste extrêmement populaire.

Haunted Mansion

source : truc

source : Mulf

Comme notre Phantom Manor, mais sans histoire mystérieuse à base de mariée et de ville minière. Ici c’est plus une sorte de maison de retraite pour fantômes. Pas de scénario, juste des scènes qui s’enchainent. Des points communs, des scènes différentes (dont un cimetière à la fin), … Culte, tout simplement.

Hall of Presidents

source : Eric Nagel

source : Eric Nagel

Unique au monde et terriblement américain : une scène, 42 audio-animatronics représentants les Présidents des États-Unis d’Amérique. Et c’est tout. Pendant 20 minutes, les présidents se parlent, font des discours, … Ils sont tous là, jusqu’à Barack Obama qui en 2009 a lui-même enregistré son texte. Bref, encore un truc immanquable !

Space Mountain

source : wbeem

source : wbeem

Point de loopings ici. En fait les Space Mountain du monde entier sont très éloignés du notre. Pas de lien avec Jules Verne et De la Terre à la Lune, pas de canon et encore moins de catapultage. Ce sont des Big Thunder Mountain dans le noir. Mais il parait que c’est vraiment très fun. En plus celui-ci comporte deux circuits pour améliorer la capacité, et donc faire les deux me rapportera deux crédits (deux coasters en plus sur ma liste). Que du bonheur.

 

Mais je ne voudrais pas les rater non-plus :

 

Jungle Cruise

Sur son bateau, un guide nous emmène découvrir les animaux exotiques du monde entier. Les animaux sont en plastique, l’ambiance plutôt humoristique, mais il parait que c’est culte. crée dès 1955 en Californie et déclinée dans la quasi-totalité des resorts Disney, Jungle Cruise est toujours extrêmement populaire.  Je verrais bien. Elle a déjà le mérite de ne pas exister à Paris. En France on a des zoos qui montrent la même chose, en vrai, et qui le font bien, comme le Pal.

Enchanted Tiki Room

source : kellyv

source : kellyv

Pièce de collection encore. L’attraction à l’origine de tout, la première à utiliser  des Audio-Animatronics : des automates de haute précision aux mouvements synchronisés avec une piste sonore. On raconte que Walt Disney, séjournant à la Nouvelle-Orléan dans les années 40, est tombé en admiration devant un oiseau mécanique, qu’il acheta et tenta d’améliorer avec ses équipes. C’est seulement 20 ans plus tard qu’apparurent les applications spectaculaires de ces recherches : un oiseau mécanique dans Mary Poppins chantant sur le doigt de Julie Andrew et les premiers Audio-Animatronics : encore des oiseaux, réunis dans une salle de spectacle pour parler, chanter et assurer le spectacle des visiteurs de Disneyland en Californie puis du Magic Kingdom de Walt Disney World.
S’en suivrons très rapidement une représentation du président Lincoln, les célébrissimes Dark Rides Pirates of the Caribbeans et Phantom Manor, jusqu’aux modèles autonomes des années 2000 qui savent maintenant se déplacer (presque) seuls dans les allées d’un parc, animés à distance par un opérateur.

Ci-dessous une vidéo des coulisses de Enchanted Tiki Room avec ses monstrueuses armoires techniques d’époque et une du récent mais tout aussi surprenant à notre époque Muppet Mobile Lab :


Il est à regretter que les Animatronics autonomes comme celui-ci ou Wall-E et Lucky le dinosaure ne sortent pas régulièrement et n’ai plus ou moins servi qu’à des tests en conditions réelles. Ainsi je ne devrais pas les croiser pendant mes quinze jours en Floride, et c’est bien dommage. Le Muppet Mobile Lab serait actif à Hong Kong Disneyland aux dernières nouvelles.

Pirates of the Caribbeans

source : Peter E. Lee

source : Peter E. Lee

J’ai été long sur la Tiki Room, je ferais plus court ici : ambiance, bateaux, décors, sublime, reposant, je veux. Sans compter que la version actuelle tient compte des films et ajoute Jack Sparrow, sous forme d’Audio-Animatronics répliques parfaites de Johnny Depp sous acides.

Big Thunder Mountain

Avec un tracé différent du notre, entièrement sur le continent (le BTM parisien est sur une île), un squelette de dinosaure, des wagons jaunes (oui, bon…) j’ai hâte de faire cette attraction qui sera à la fois si proche et si différente de celle que je fréquente plusieurs fois par an. Comme dans un univers parallèle.

Mickey’s PhilarMagic

source : Mark So

source : Mark So

Derrière ce nom un poil tordu pour le francophone, se cache un cinéma 4D dont le héros est… Donald. Donc le nom est définitivement tordu. Après celui des Muppets, après Chérie j’ai rétrécie le public, PhillarMagic est le plus récent et le plus évolué. Rien à ajouter, même si je me souviens en avoir lu quelques détails à son ouverture, je me réserve la surprise.

The Many Adventures of Winnie the Pooh

source : Peter E. Lee

source : Peter E. Lee

Vous aimez Blanche Neige et Pinnochio à Disneyland Paris, parce qu’ils sont simples mais efficaces ? Alors la même chose en plus moderne dans l’univers de Winnie l’Ourson, ça semble être über mignon !

Stitch’s Great Escape

source : John Lamar

source : John Lamar

Assis dans un auditorium, vous venez observer Stitch enfermé dans son tube au centre de la salle. Mais le petit filou va s’en échapper et venir vous renifler la nuque. Je suis assez curieux de voir ce que ça donne, tout en regrettant de ne pas connaitre la version originale : « ExtraTERRORestrial – Alien Encounter » vous faisait assister à la présentation d’une expérience de téléportation. Quand à l’intérieur du tube apparaissait un alien terrifiant, l’attraction aux faux-airs de Half-Life avant l’heure faisait tellement peur aux visiteurs du « royaume magique » que le parc a préféré la remplacer. Dommage.

Carousel of Progress

source : Lee Bennett

Le futur… de Retour vers le futur.
source : Lee Bennett

On fini par avec une dernière vieillerie culte (je vais m’attirer les foudres des Disneyfanatics à force de dire ça) : une scène circulaire présente une famille typique à plusieurs époques, vers 1900, 1920, 1940 (l’arrivée de la télévision) et enfin le futur. Enfin le XXIème siècle. Le présent en fait.
Ce n’est pas la scène qui tourne mais bien le public, ce qui offre un maximum de capacité : toutes les scènes sont jouées en même temps.
L’attraction est très certainement désuète, mais unique au monde et officiellement préférée de Walt Disney. Culte, encore une fois.

 

Ça en est fini pour aujourd’hui Prochain parc à passer à la loupe ? Je ne sais pas encore. Pas forcément un Disney. Nous verrons bien.

 

Photo d’en-tête : Peter E. Lee.

3 commentaires

  • Ton programme bien et simple à la fois , tu pourras faire beaucoup plus .

  • J’espère bien découvrir des choses auxquelles je ne pense pas.
    Et puis c’est bien si j’ai du temps, parce que mine de rien, un tour d’Orbitron par exemple, parfois, ça fait du bien ^^

  • Il manque l’incontournable et cultissime People mover !!!!
    Et puis de la petite sirène qui devait être construit à l’origine à Paris.
    Sans oublier la dernière « attraction » la rencontre avec Belle très réussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *