Bof 10 : mon top 10 des déceptions ciné 2015

image

C’est la période des tops pour les cinéphiles. Et des flops aussi. Y’a pas tant de films que ça qui m’ont emballé en 2015, et j’ai trop peu été au ciné pour perdre volontairement mon temps avec de vraies merdes (j’ai failli aller voir Aladin pour le live-tweeter, mais on a réussi à m’en décourager).

Du coup, je vous propose ici la liste des 10 films qui m’ont le plus déçu. Ça se rapproche d’un flop 10, sauf que ça contient assurément de bons films, qui ne m’ont simplement pas touché comme ils l’auraient du. Soit je ne suis pas le bon public, soit j’étais à côté de mes pompes ce jour là (et en 2015, ça m’est arrivé quelques fois). C’est donc une liste de 10 films qu’il pourrait être intéressant de revoir dans quelques années.

10 Much Loved

10_muchloved.mini

Much Loved est très loin d’être un mauvais film. Mais il a la malchance de passer après Mustang. Tous les deux traitent de sexualité féminine dans des pays aux mœurs bien différentes des nôtres (mais lentement, ça change). Mustang m’a beaucoup touché, et j’ai surement espéré ressentir la même tension devant Much Loved. Hélas le traitement est un peu plus « documentaire » et je me suis un peu ennuyé.

9 Jurassic World

09_jurassic.mini

Il était impossible pour ce quatrième opus d’atteindre la qualité d’un Spielberg. Mais bon sang quel ratage. Ça manque tellement d’imagination. Les scènes « hommage » aux originaux se multiplient, le méchant n’est pas un dinosaure mais une sorte de Godzilla (techniquement les dinos de Spielberg et Crichton n’en étaient pas non-plus vraiment, mais l’ADN de grenouille ne se ressentait pas sur la dangerosité ou le charisme des animaux). Et alors que le parc est ouvert et bourré d’attractions, on nous le montre extrêmement peu, on nous le filme très mal : à aucun moment on se sent dans le parc, jamais le film ne prend le temps, avant que les événements ne dégénèrent, de nous faire découvrir les fameuses attractions. Quelques-unes sont à peine effleurées, expédiées n’importe comment pour les besoins du scénario et cest ma plus grande frustration. Il faudra croire ce qu’on nous dit. Je viens au cinéma pour voir ; si je voulais entendre, j’aurais mis Voyage au bout de la nuit sur D8.

8 Spy

Je n’adhère pas à cet humour. Trop de pets, trop de vulgarité, ailleurs ça serait passé, mais ici ça dilue trop l’aspect espionnage du film, au scénario d’ailleurs vu et revu. Je voulais surtout de l’espionnage, j’ai eu surtout de la comédie vulgos : ce n’est pas ce que j’espérais.

De façon générale l’année 2015 nous a offert beaucoup de films d’espionnage mais la plus part étaient décevants. Sorti après Spy, American Ultra ratait aussi sa promesse en enfermant son héros dans de trop rares décors : avec le recul c’est surement une belle métaphore de l’adolescence (il faudra que je le revois) mais j’attendais tellement autre chose… sorti avant Spy, Kingsman était bien mieux, beaucoup, beaucoup plus fun, mais encore un peu trop imparfait pour que je m’emballe totalement.

Remarquez au passage comment je viens d’ajouter deux films à mon classement, en toute discrétion. Non, un seul : Kingsman était très cool.

7 Into the Woods

07_intothewoods.mini

J’avais vu la comédie musicale quelques mois plus tôt. La production du Théâtre du Châtelet était superbe, soit dit en passant. La pièce est formidable, avec un humour noir extraordinaire, et ici une mise en scène folle, mais l’œuvre n’est pas parfaite : le deuxième acte est beaucoup trop lent et assez peu drôle.

Le film est fidèle au musical, on retrouve les chansons avec plaisir, mais il ne va pas assez loin dans l’humour noir, comme pour contourner une interdiction aux moins de 12 ans, et ne réussi pas à éviter l’écueil du dernier acte.

Difficile de toutes façons de passer après des acteurs qui chantent en direct sur une ingénieuse scène rotative dans un des plus beaux théâtres de Paris.

6 les Nouveaux héros

06_lesnouveauxheros.mini

Je ne connaissais pas le comic, je ne m’attendais pas à grand chose, mais tout Twitter était enthousiaste. Alors, c’est loin d’être nul, mais j’ai trouvé l’histoire très naïve. Facile quoi. Tout se magouille trop facilement, tout tombe à point nommé, du coup je ne suis pas rentré dans le jeu. C’est seulement pour les gosses. Mention quand même pour la séquence post-générique (on est dans un Marvel !) et le caméo de Stan Lee (on est dans un Marvel !).

5 Hunger Games, la Révolte, partie 2

05_hungergameslarevoltepartiedeux.mini

Hunger Games reste pour moi la meilleure saga pour ados derrière Harry Potter. Loin derrière, certes, mais loin devant Twilight, Divergente, le Labyrinthe, et les autres. Très loin même : loin (je me répète…) de se contenter de montrer aux adolescents des amourettes entre beaux jeunes adultes jouant des adolescents, Hunger Game leur balance à la figure une critique violente et facile à comprendre du monde des médias et de la communication. C’était extrêmement prometteur dans le premier film, hélas la saga ne se renouvelle pas. Ce quatrième épisode reprend les mêmes codes, les mêmes messages. Pourtant la Révolte partie 1 était prometteuse, avec notamment sa chanson surprise. Mais le troisième livre ayant été adapté sur deux films, plus de quatre heures, ce dernier volume cinématographique se paye en plus de grosses longueurs. Résultat, un sentiment d’ennui pendant le film qui s’est transformé une fois sorti en sentiment de gâchis. Et je ne l’ai toujours pas digéré.

4 Spectre

04_spectre.mini

J’adore Casino Royale. Quantum of Solace est super bof. Et attention, je n’ai pas trop aimé Skyfall. Spectre va beaucoup trop loin dans le retournement de situation improbable et inutile. Qui plus est, le rôle de Léa Seydoux est inintéressant, celui de Monica Bellucci incroyablement court et inutile, le repère du méchant fait tellement carton pâte que c’est probablement la moins crédible des bases secrètes de tous les films James Bond depuis cinquante-trois ans. Meme la fameuse explosion entrée au livre des records par la quantité d’explosif utilisée est… mal filmée. Autre raison d’être perplexe, ce personnage à la tête de mort tellement mis en avant par la promotion n’est que le costume de carnaval de Bond dans la séquence d’introduction du film. La meilleure scène du film d’ailleurs : voyez là, et quittez la salle après le générique, vous resterez sur un gros kif en plan-séquence.

3 Victoria

03_victoria.mini

Je parlais du kiffant plan-séquence de Spectre juste au dessus, j’adore les plans-séquence. Victoria est un immense plan-séquence de deux heures et quatorze minutes. Mais chiant. J’attendais beaucoup de ce film, mais il se trouve traversé de longueurs impossibles à surmonter pour moi. Les acteurs n’avaient pas de texte et ont du improviser tous leurs dialogues : ça a pu jouer dans cette impression de flottement permanent.

2 Dear White People

02_dearwhitepeople.mini

La bande-annonce était hyper cool. Elle me faisait penser à une sorte de Wes Anderson sur le racisme (la voix-off façon Moonrise Kingdom peut-être…). Les cinéphiles de ma timeline ont adoré le film. Et moi j’ai pas accroché du tout. Le film passait, extrêmement verbeux, j’avais du mal à suivre je crois. Bref j’en ai bavé. Dommage.

1 Vincent n’a pas d’écailles

01_vincentnapasdecailles.mini

Vincent n’a pas de race. Non mais cette blague. « Le film français de super-héros ». Putain ! PUTAIN ! Ce n’est pas possible de faire un film aussi vide. Aussi mal filmé. Aussi chiant. Ce. N’est. Pas. Possible. Vincent n’a pas d’écailles serait en haut de mon flop 10. J’hallucine encore que des gens aient pu le trouver génial. Pour moi c’est un des pires films français de tous les temps, aux côtés, notamment, de la Belle verte. Des films totalement imbitables conçus par des gens absolument certains de leur génie et encensés par des journaux installés au dessus de pressings mal aérés. Une heure dix-huit minutes semblant en durer le double. Rendez-vous service, ne vous lancez jamais dans ce film. Ne l’offrez même pas à votre pire ennemi, il ne faut surtout pas donner d’argent à cette chose, ça pourrait créer un point fixe dans le temps.

 

Si vous souhaitez aider un tantinet à financer le blog, et que ces critiques vous ont vendu du rêve (sérieux ?), vous pouvez acheter les films sur Amazon en passant par ces liens : Jurassic World, Spy, American Ultra, Into the Woods, les Nouveaux héros, Victoria (avec une jaquette bien différente de l’affiche ciné, on tente un nouveau public… le film a fait 85 000 entrées), Dear White PeopleVincent n’a pas d’écailles (vous croyez quoi ?).

Non faut pas pousser, préférez les bons films que j’ai cité : Mustang, Jurassic Park, the Lost World, Kingsman, Hunger Games, Casino Royale, et l’inénarrable Moonrise Kingdom (exigez une version importée pour choisir la langue et les sous-titres, Studio Canal imposant les ST FR sur la VO).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *