La fibre optique dans le val d’Orge : ça va coûter cher

Photo : Roshan Nikam sur Flickr, CC BY 2.0.

Lasse d’attendre que les grands opérateurs viennent câbler leurs « petites » villes, la communauté d’agglomérations du Val d’Orge dans l’Essonne a décidé de le faire elle-même.

Les rues viennent d’être câblées (fibrées ? Câblées ? Tant qu’on se comprend…) et la commercialisation des offres débutent. À cette occasion, une réunion d’information de fin de travaux était organisée la semaine dernière pour répondre aux interrogations des habitants. Il y avait pas mal de questions, beaucoup d’incompréhensions surtout, et d’attentes frustrées. Je me lance dans cet article pour essayer de résumer les choses de mon point de vue et y voir plus clair moi-même (quitte à me lancer dans les calculs, autant en faire profiter tout le monde).

Le problème était simple : les lignes de téléphone sont vielles et surtout très longues dans certains quartiers, résultat l’ADSL n’y est pas performant. Pour citer directement l’Agglo, 20% des habitants du Val d’Orge ne disposent pas de 2 Mbits/s. En image ça donne ça :

Constat effectué en 2010.

Constat effectué en 2010.

Tout ce qui est vert clair ne dépasse pas les 2 Mb.
En vert foncé on peut atteindre les 4 Mb mais c’est encore insuffisant pour recevoir la télévision par internet.
Les zones en orange reçoivent entre 4 ou 8 Mb ce qui devient raisonnable pour de l’ADSL, mais reste limité pour les usages développés ces dernières années (chaînes HD, achat ou location de films, lecture de vidéos sur YouTube dans une qualité convenable, téléchargement automatique des seses à jours d’appareils de plus en plus nombreux (systèmes d’exploitations de nos smartphones, des consoles de jeux, MaJ d’applications diverses sur tous nos appareils tous les jours), …)

Ces débits inférieurs à 4 Mb sont difficilement utilisables de nos jours. Ils faisaient rêver il y a 15 ans, quand le 512 Kb était la norme mais les offres ont énormément évolué depuis. Sauf que le val d’Orge fait parti de ces zones qui où les lignes de téléphone ne sont pas assez performantes (trop vielles et surtout trop longues). Ça prive les particuliers de tous les services modernes (des choses simples comme mettre à jour son téléphone deviennent un défi) et c’est même économiquement dangereux pour les entreprises (il faut pouvoir travailler sur de gros fichiers avec ses clients et prestataires instantanément comme s’ils étaient dans la pièce d’à côté), qui ont tout intérêt à déménager.

Pourquoi la fibre tarde ?

Parce que les opérateurs n’y voient pas d’intérêt. Il est plus intéressant pour Orange, SFR, Free et les autres de fibrer une grande ville, où toutes les rues sont bordées d’immeubles : à chaque fibre qu’on tire jusqu’à un numéro dans une rue, ce sont des dizaines de clients potentiels. Alors que dans une petite ville, avec des rues bordées de maisons, derrière chaque numéro ne se cache qu’un client potentiel. Et dans un petit lotissement de trois ou quatre étages, c’est à peine une dizaine de prospects.

« Le réseau déployé par l’anglo est neutre et ouvert à tous les opérateurs qui souhaitent commercialiser leurs services sur la fibre. S’ils souhaitent proposer leurs offres sur le réseau fibre, ils doivent en manifester leur intention auprès de Tutor, en charge de la construction et de l’exploitation du réseau. À ce jour, seuls les opérateurs commerciaux [cités ci-dessous] ont fait cette démarche. »

(extrait magazine municipal de Ste-Geneviève-des-Bois, Votre Ville n° 297, mai-juin 2015, page 39)

Le réseau de fibre optique doit être construit de A à Z. Il n’existe pas. Le travail est le même que pour amener le téléphone aux gens au siècle dernier : il faut tirer des lignes entre les centraux (comme les centraux téléphoniques) et les clients. Dans chaque rue.

Tant qu’aucun grand opérateur ne tire de fibre, les clients sont captifs de l’ADSL, ils ne risquent pas de partir chez la concurrence. Donc autant ne pas investir.

L’action de l’agglo du Val d’Orge

Les FAI nationaux ne prévoyants pas de fibrer la zone avant 2020 (selon leurs estimations actuelles, mais comme leurs calendriers prennent chaque année un peu plus de retard…) les maires du Val d’Orge a décidé de le faire eux-même. En engageant une société (Tutor, en délégation de service public) qui va tout créer : construire les centraux pour recevoir le matériel des futurs opérateurs, tirer les lignes de fibre optique dans les rues, et enfin, quand un habitant en fait la demande, poser la prise dans son domicile et tirer les derniers mètres de fibre entre la rue et la maison.
(Volontairement, je n’aborderai pas le cas des immeubles, qui nécessite des réunions de copropriétaires bien ennuyeuses, compliquées et que je ne maitrise pas.)

Après quoi, libre aux opérateurs, quels qu’ils soient, de venir installer leurs matériels dans le central pour pouvoir vendre des abonnements aux habitants du coin. Exactement comme ils l’ont fait lors du « dégroupage » pour les lignes de téléphone en cuivre.

 

Parenthèse dégroupage : le dégroupage, c’était quoi ?

Au départ, il y avait France Télécom, qui gérait seul les lignes de téléphone et les abonnements. Et puis la concurrence a été autorisée : France Télécom n’était plus la seule entreprise à pouvoir vous brancher au réseau. France Telecom a du faire de la place dans ces centraux téléphoniques : les concurrents ont eu le droit de venir installer leur propre matériel. Quand vous demandiez à vous faire « dégrouper », et passer de France Télécom à un autre opérateur, par exemple, Neuf Telecom, quelqu’un entrait dans le central téléphonique et débranchait, physiquement, le câble de cuivre qui venait de votre domicile, d’un répartiteur téléphonique France Telecom, pour le brancher sur une autre machine, installée et maintenue par Neuf Télécom.

Il faut donc que ce nouvel opérateur ait fait l’effort de venir s’installer dans ce central : il doit y poser son matériel. Du matériel neuf qu’il aura acheté spécifiquement. Il espère pouvoir le rembourser : il va donc en priorité là où il espère trouver le plus de clients. Donc dans les zones denses. Ainsi, le dégroupage est possible en France depuis plus de 10 ans, pourtant tous les opérateurs ne sont pas présents partout en France.

En général le nouvel opérateur utilise des technologies modernes, tout est numérique et a abandonné l’analogique des vieux téléphones : c’est pourquoi sur une ligne dégroupée, si vous branchez un téléphone directement dans la prise, il ne fonctionne pas, vous n’avez plus de tonalité : seules des données informatiques passent maintenant, et il faut un ordinateur spécialisé (la box de l’opérateur) pour traduire.

Le nouvel opérateur vous attribue un nouveau numéro commençant par « 09 », l’indicatif signifiant que c’est un numéro de box internet. Vous avez probablement demandé à conserver votre ancien numéro en « 01 », qui devient un simple alias et vous vous retrouvez avec 2 numéros qui arrivent la même ligne.

 

Le câble est posé. Qui veut s’y brancher ?

L’agglo a donc mâché le travail des opérateurs en préparant toute l’installation technique. Comme France Télécom l’avait fait il y a un demi-siècle en maillant le territoire avec ses lignes de téléphone.

Pour autant, les grands FAI de renommée nationale ont-ils accouru pour s’installer dans les locaux nouvellement créés et gérés par Tutor ? Non.

Je me demande un petit peu pourquoi. Un peu seulement.

j’ignore le coût nécessaire pour s’installer dans un tel central. Le coût des appareils, le coût de la main d’œuvre, je n’en sais rien. Mais je remarque que de petits opérateurs qui m’étaient inconnus ont les moyens de s’y installer. Je pense que c’est relativement peu onéreux comparé à la création du réseau physique, au fait de tirer les fibres optiques dans toutes les rues, sur des poteaux ou sous les trottoirs, d’ajouter des boitiers de dérivation un peu partout… Ce que vient de faire Tutor. Créer toute l’architecture du réseau local doit être la partie la plus chère. Par comparaison je dirais que c’est comme créer toute l’installation électrique d’un domicile neuf (comptez le coût des câbles, des prises, du compteur et de l’armoire électrique, la phase de réflexion sur la position de chaque élément et le déplacement de l’électricien) comparé au fait d’acheter une télé et de la brancher sur la prise.

Par contre je vois bien qu’ils n’ont toujours aucun intérêt à venir : nous sommes déjà clients chez eux.

La tarification des grands FAI est assez simple : en général entre 35 et 40 euros par mois, quel que soit le moyen de connexion (ADSL ou fibre).

Et nous sommes déjà tous clients chez eux.

S’ils viennent investir sur la fibre du Val d’Orge, qui va se brancher dessus ? Leurs clients habituels. Investir pour un client qui ne dépensera pas plus ? Et qui même va consommer un peu plus (on ne passe pas de 2 Mb à 100 Mb, 500 Mb ou 1 Gb sans en profiter pour télécharger plus de données) ? Ça n’est pas rentable. Si les FAI investissent, leurs clients de la riante vallée de l’Orge vont soudainement coûter plus cher !

42 v’la les petits opérateurs !

D’où l’émergence d’une sorte de marché parallèle : des petits FAI qui y voient là une aubaine : qui est plus intéressé par la vitesse pure que par les fonctions « gadget » des box et avantages annexes des offres des grands FAI ne devrait pas hésiter à quitter ces géants pour rejoindre un illustre inconnu.

Mais… ils sont chers. Forcément, d’une part ils n’ont pas la force de frappe des grands, d’autre part ils peuvent profiter d’une situation où ils n’ont pas de concurrence agressive. l’oligopole des géants n’étant pas présent, un autre oligopole s’organise, juste un peu plus cher.

Les tarifs

C’est le bordel. D’ailleurs en consultant les offres (« en essayant de les comprendre » serait plus juste) je suis tombé en premier sur la plus tarabiscotées d’entre toutes, ça m’a fait un sacré choc.

J’ai tenté de réunir quelques éléments comparatifs pour me faire une idée. Ce n’est pas facile. Tous les FAI n’appelant pas les choses sous le même nom ou ne proposant pas les mêmes services. La plupart n’indiquent même pas clairement les détails de leurs offres sur leur site internet : il faut certainement entamer les étapes d’inscription pour avoir accès à ces frais qui se trouvent de fait « cachés » (chèques de caution, anciens numéros transférables, etc…) Sur les 5 FAI présent sur la fibre de l’anglo du Val d’Orge, seuls 3 étaient présents à la réunion d’information organisée cette semaine et symbolisant le lancement officiel des offres. problème : pour les 2 autres, leur site internet n’est pas à jour, je ne peux pas simuler une inscription depuis mon adresse (je ne serais pas éligible) et donc je n’ai accès à aucun détail sur les tarifs. Rien n’est accessible directement sur le site.

Il faudra faire avec. Pour les 3 autres, je me base sur les brochures fournies lors de la réunion, plus complètes.

J’ai essayé de calculer le coût par mois, les frais nécessaires à la création de la ligne, et de comparer avec ce que coûte un abonnement ADSL typique (et par typique j’entend le mien, je ne peux pas me compliquer la tâche à outrance).

J’ai aussi relevé les tarifs promotionnels, limités dans le temps mais affichés en gros, une pratique d’un autre âge qui ajoute à la confusion générale. Quand un tarif est annoncé sans prendre en compte les 5 ou 10 euros qu’on payera par mois pendant des années après les 6 premiers mois, ni la location de la box (voir du boitier télé « en plus en plus »), ni des options nécessaires pour être au même niveau de services que les opérateurs nationaux, ce n’est pas évident de s’y retrouver.

les critères

Que comporte un abonnement ADSL assez classique, le fameux abonnement que l’on continu d’appeler « à 30 euros » même s’il a passablement augmenté ces dernières années :

  • l’accès à internet
  • la télévision
  • le téléphone illimité, de façon simple : c’est à dire illimité au moins vers les fixes et les mobiles en France. Les fixes dans au moins une vingtaine de pays étrangers sont aussi de la partie.

Dans mon cas chez Free, quelques autres points font la différence : le disque dur de 250 Go, sa fonction de magnétoscope numérique, sa fonction de gestion des téléchargements, une chaine de télé en particulier (Paramount Channel), sa télécommande radio. Et le fait que ma connexion soit 1 Mb plus rapide chez Free que chez mon précédent opérateur Orange, Free portant une grande attention à ses matériels, développés en interne. J’ai la télé chez Free, ce que je ne pouvais pas avoir chez Orange ou n’importe quel autre FAI en ADSL, ayant un débit vraiment limite (entre 3 et 4 Mb).

Que ne faut-il pas oublier de regarder avant de signer ?

  • les frais d’installation
  • les frais du portage de numéro
  • quel numéro peut être porté (le 01 ? Le 09 ?)
  • les frais de location des matériels / ou leur achat / ou leur mise en dépôt contre caution

En me référant à la brochure de l’anglo, les 5 opérateurs présents sur le Val d’Orge sont : K-Net, Comcable, Kiwi (dont j’ai récupéré les prospectus), Wibox et Ozone (qui n’étaient pas à la réunion).

Quelques remarques encore :

  • Les frais d’installation, quasiment toujours offerts, s’entendent a priori pour les immeubles et les maisons tellement récents qu’ils sont reliés par des canalisations souterraines et non en « aérien ». Pour les maisons classiques qui représentent une immense partie du Val d’Orge, pour lesquelles il faudra fixer un support sur la façade, percer un trou dans le mur et tirer la fibre à l’aide d’une échelle, j’ai cru comprendre qu’il faudrait payer. Les opérateurs mettent aussi en garde sur le coût de la pose de la prise à l’intérieur du domicile, qui pourrait être payante également en appartement. Ce n’est pas très clair, mais dans tous les cas après pré-inscription chez l’un des fournisseurs, Tutor viens réaliser un devis d’installation et à ce moment là il sera encore possible de refuser et de tout annuler.
  • Tous les opérateurs n’ont pas la même définition d’un numéro de téléphone « fixe en France ». Certains en effet se contentent des 01, 02, 03, 04 et 05 en oubliant les 09, qui sont les numéros des box et qui sont souvent le seul numéro des nouveaux foyers. Ce sont pourtant bien des numéros de téléphone fixes. Ça frôle l’arnaque à mes yeux. Que prévoit la loi ? Et que se passe-t-il si on appelle un 01 qui n’est plus géré par France Télécom mais renvoi de façon transparente vers une box en 09 ? C’est tordu. Il me semble plus simple de déterminer si un Gremlin prenant l’avion est considéré comme ayant mangé avant ou après minuit quand il change de fuseau horaire.
  • La portabilité du numéro est une chose obscure. À priori on peut porter un seul numéro, et choisir entre notre historique 01 ou le 09 que nous avait ajouté notre FAI quand on a demandé le dégroupage. Mais j’ai entendu une commerciale affirmer que seul le 09 était transférable. Sur internet, j’ai trouvé des cas très variés (genre ici) ou un coup le transfert du 01 était possible, un coup pas, ou bien un coup il était demandé mais une erreur était commise et le 09 qui se retrouvait porté. Le sujet est sensible, on risque de perdre son 01 à tout jamais. Selon l’État c’est possible mais pour l’instant c’est la jungle. L’ARCEP tente d’organiser tout ça, seulement maintenant, en imposant le concept de « RIO » aux fixes comme il existe déjà pour les mobiles et les décisions actuelles ne prendront pas effet avant la fin de l’année (voir ce PDF, page 54, article 22). Pour info, seul Free propose déjà de créer un RIO si on veut les quitter simplement.
Comparons

Je rappelle donc que je cherche quelque chose de comparable à ce qui se fait ailleurs.
Les prix sont arrondis à l’euro entier supérieur (ça se joue à 1 centime en général, 10 centimes au maximum).

 

Comcable

Remarque :
Le premier dont j’ai ouvert la documentation, celui par qui j’ai failli m’étouffer. Le prix d’appel en promotion sur la couverture est de 29,90 €.

Débit proposé en fibre :
100 Mb

Offres :
* Internet = 30 €/mois
* + appels vers les fixes = 33 €/mois
* + appels vers fixes dans 20 pays + 80 chaines de télé = 37 €/mois

Ça fache :
* appels vers les mobiles = + 6 €/mois
* décodeur télé : pas de prêt sous caution ! Location = + 6 €/mois ou achat = 140 €
* portabilité du numéro : payante ! = 30 € (grande promo à seulement 20 € jusqu’à juillet, WAHOU !)
* quel numéro porté : géographique selon la brochure…

Mais encore :
* installation = officiellement 100 €, offerte au moins jusqu’à mi-juillet, qu’en sera-t-il après ? (d’autres FAI l’offrent sans limitation de temps) Frais supplémentaires probables pour installation en pavillon.
* Caution box = 100 €

Total, pour avoir quelque chose d’à peu près équivalant aux grands FAI :
= 49 €/mois

Analyse :
Une offre très austère, de la brochure grise jusqu’aux frais engendrés pour tout et rien, jusqu’à la portabilité du numéro. Le prix de 49 €/mois est calculé en louant le décodeur télé 6 €/mois. Si acheté (140 €), compter 43 €/mois. Mais il faut 2 ans pour rentabiliser l’achat du décodeur. Qu’elles seront les offres dans 2 ans ? Celle-ci est particulièrement onéreuse, 2 ans me semble une bonne base pour avoir envie de changer et laisser justement le temps à d’autres offres d’émerger. Sur 2 ans, l’achat ou la location reviennent au même : 49 €/mois, autant louer et pouvoir partir avant sans perdre d’argent. La limitation du débit à 100 Mb est loin des offres des grands FAI.

 

Kiwi

Remarque :
Une seule offre. Le prix d’appel en promotion est de 28,99 €.

Débit proposé en fibre :
100 Mb

Offres :
* Internet + appels vers les fixes + 73 chaines de télé = 35 €/mois

Ça fâche :
* appels vers les mobiles = pas d’illimité disponible
* quel numéro porté (portabilité offerte) : géographique selon le site web… mais j’ai entendu la représentante dire le contraire après de la réunion : elle expliquait que seul le numéro en 09 qui pouvait être transféré et pas le 01.

Mais encore :
* installation = offerte. Frais supplémentaires probables pour installation en pavillon.
* location box + boitier télé = 3 €/mois
* caution : aucune caution

Total, pour avoir quelque chose d’à peu près équivalant aux grands FAI :
= y’a pas

Analyse :
kiwi propose une offre unique, à 38 €/mois tout compris, mais sans illimité vers les mobiles. Ni les fixes à l’étranger.
Sur le papier le décodeur télé est sympa, avec une télécommande double face comportant un clavier complet, et un lecteur « multimédia » associé à une prise USB mais on ne connait pas les détails des fichiers qu’il sait lire en réalité. La limitation du débit à 100 Mb est loin des offres des grands FAI.

 

K-Net

Remarque :
Un forfait de base et des options. Le prix d’appel en promotion est de 28,99 €.

Débit proposé en fibre :
100 Mb

Offres :
* Internet + appels vers les fixes = 36 €/mois.

Ça fache :
* appels vers les mobiles = + 9 €/mois
* appels vers fixes dans 50 pays = + 3 €/mois
* quel numéro porté (portabilité offerte) : non précisé
* caution de 130 € pour le décodeur télé (ou location 4 €/mois)
* caution de 45 € pour l’adaptateur permettant de brancher son téléphone sur la box qui ne possède pas de prise pour téléphone (ou location 2 €/mois)

Mais encore :
* installation = 180 €, a priori remboursé mais c’est peu clair (90 € en crédit d’impôt et 90 € sur l’abonnement les mois suivants ?) Frais supplémentaires probables pour installation en pavillon.
* Caution box = 99 €

Total, pour avoir quelque chose d’à peu près équivalant aux grands FAI :
= 48 €/mois

Analyse :
Pas d’avis. Après 3 FAI tournés dans tous les sens, je n’ai plus d’avis. Je suis fatigué. Toutefois on a pas forcément besoin des appels vers l’étranger, ça fait baisser la note à 45 €/mois, c’est toujours ça de pris. La limitation du débit à 100 Mb est loin des offres des grands FAI.

 

Ozone

Débit proposé en fibre :
100 Mb

Analyse :
je n’ai pas le courage de chercher tous les détails sur leur site internet. Je relève simplement cette page des tarifs des télécommunications (notez les espaces dans l’adresse de la page, ce qui est tout sauf professionnel) : l’illimité vers les box est en supplément. Les numéros en 09 ne sont pas considérés comme des numéros fixes.  C’est en supplément. La portabilité semble très compliquée : elle n’est pas proposée par défaut et mentionnée dans un forfait mensuel : que se passe-t-il si on décide de passer à l’offre inférieure : on perd notre 01 ? Ça ne me semble absolument pas logique de mettre la portabilité là-dedans, c’est une chose qui se fait une bonne fois pour toute à l’inscription, pas une option qu’on paye tous les mois ! Je ne comprend pas.

 

WiBox

Débit proposé en fibre :
« jusqu’à 1 Gb »

Offres :
* Internet + appels vers les fixes + appels vers fixes dans 28 pays + 25 chaines de télé (comprendre, les mêmes que sur la TNT ???) = 30 €/mois.
* la même chose que ci-dessus mais « jusqu’à » 80 chaines de télé (ça veut dire quoi ???) + appels vers les mobiles = 40 €/mois.
* la même chose que juste au dessus + un pack de chaines au choix (valeur 9 à 13 €) = 50 €/mois.

Total, pour avoir quelque chose d’à peu près équivalant aux grands FAI :
= y’a pas

Analyse :
Comme Kiwi, WiBox ne propose pas d’illimité vers les portables. Le site internet de WiBox ne comporte presque aucun détail. Les chaines du forfait de base ? Surement la TNT qu’on reçoit déjà. Ensuite pourquoi « jusqu’à » 80 chaines ? J’en compte 78 sur leur page dédiée. Principalement étrangères. « Un pack de chaines au choix » : n’importe lequel ? Même BeIn Sport 1 € plus cher que la moyenne ? Mon conseil personnalisé : évitez de vous laisser séduire pour le pack « Charme » avec XXL et Brazzers TV : à 9,90 € il est plus rentable de le prendre à part.
Bon, un bon point par contre : le débit est annoncé « jusqu’à 1 Gb ». Je ne sais pas dans quelles conditions, c’est mais juste 10 fois plus rapide que les autres FAI.
Dommage qu’il n’y ait pas d’option pour l’illimité sur les mobiles : même à 9 euros comme chez K-Net, ça aurait fait une offre très intéressante (Internet à un débit convenable en 2015, téléphonie tout illimitée sans se poser de questions), ça aurait été le meilleur rapport qualité/prix (les chaines de télé en plus, franchement, on s’en fiche un peu : on a pas le temps de tout regarder).

 

Dites adieu au « quadruple play »

Des prix à comparer à ce qu’on paye actuellement… en oubliant pas les réductions sur les différents forfaits téléphoniques mobiles : Orange, Bouygues, Free, … offrent tous une réduction sur les forfais téléphoniques pris chez eux à condition d’avoir aussi leur box internet. Ce que SFR appelle les « multi-packs », « Open » chez Orange, « Multilingues » chez Bouygues… . L’exemple le plus simple est celui de Free, avec leur forfait 4G illimité à 15 € au lieu de 20. Il faut en tenir compte.

Si votre ADSL est chez Free et votre forfait téléphonique illimité également, quitter Free pour rejoindre la fibre d’un de ces petits FAI, vous devez ajouter à vos calculs 5 € par mois. Si vous bénéficiez de leur forfait 2h d’appel à 0 €, ajoutez 2 euros par mois.

Revenons-en à mon unique exemple de grand FAI, Free,  :

Free

Remarque :
Je prend mon cas pour une généralité (comment faire autrement ?).

Débit proposé en fibre :
600 Mb ou 1 Gb

Offres :
* Internet +appels vers les fixes + appels vers les mobiles + appels vers fixes étrangers dans 108 pays + appels fers mobiles étrangers dans au moins 13 pays (dont USA) = 30 €/mois

Ça fache :
* + taxe sur l’option télé = 2 €/mois

Mais encore :
* Forfait smartphone 3G/4G (3 Go de DATA pour les téléphones 3G, ou 20 Go pour les téléphones 4G) : à 15 €/mois au lieu de 20 €/mois.

Total, pour ce grand FAI :
= 32 €/mois

Analyse :
J’ai compté 13 pays pour les mobiles étrangers, Free liste en plus quelques (tous ?) territoires d’outre-mer : je n’ai pas étudié la question pour les autres opérateurs, donc je ne les compte pas ici non-plus.
Le débit en fibre est de 600 Mb si on laisse actives toutes les fonctions de la Freebox. On peut passer à 1 Gb en désactivant les fonctions « gadget » (le « mode routeur ») : fini la gestion des téléchargements, par exemple. À réserver aux bricoleurs du dimanche.
L’option télé payante est une façon ostentatoire de gérer l’augmentation de TVA voulue sous Sarkozy en 2010.

 

Les autres

Chez la concurrence, très rapidement, SFR-Numéricable communique sur du 200 Mb mais déploie peu à peu 300 Mb ou 1 Gb. Orange, toujours en retard sur la concurrence, segmente ses offres en différents tarifs : 100, 200 ou 500 Mb. Bouygues vante le 1 Gb.

 

Pour bien calculer

Je reviens encore sur le quadruple-play : il ne faut pas oublier de prendre en compte la réduction que vous avez probablement sur un abonnement de téléphone mobile lié au même abonnement. Dans l’exemple de Free, c’est 2 ou 5 euros. Chez d’autres opérateurs ça peut atteindre 10 euros par mois. En quittant votre opérateur vous perdrez cet avantage, il faut donc ajouter cette différence au prix mensuel du nouvel opérateur.

 

Et donc ?

En me basant sur une facture fibre chez ces petits opérateurs d’environ 45 euros, une offre Free à 32 euros, plus environ 5 euros de réduction sur son abonnement mobile chez un grand opérateur, passer à la fibre revient à une augmentation d’approximativement 18 euros par mois. Pour un service inférieur, en terme de vitesse (le 100 Mb c’est la base de la base, l’équivalent du 512 Kb en ADSL il y a 15 ans), de logiciel (les fonctions des box), et selon les offres mais le plus souvent, de services téléphoniques (tarifs vers les mobiles) et de services de télévision (chaines disponibles).

Ces offres intéresseront forcément les professionnels, qui peuvent se permettre de payer plus cher et sans quoi il vaut mieux ne pas s’installer dans le Val d’Orge, voir le quitter pour ceux qui sont établis depuis longtemps.

Mais pour les particuliers, c’est beaucoup moins évident.
Je pense que pas mal d’habitants en ont conscience, se doutaient que les grands opérateurs ne viendraient pas (le site du Val d’Orge restant particulièrement évasif dans sa formulation, espérant probablement encore les faire venir) et n’ont pas envie de perdre leurs avantages. Lors de la réunion, qui a fait gymnase comble, après une présentation un peu trop technique par Tutor, est venu le temps des questions réponses. La question des FAI nationaux a immédiatement été posée par un Val d’Orgien, à laquelle Olivier Leonhardt, Président de la communauté d’agglomération du Val d’Orge et Maire de Sainte-Geneviève-des-Bois, n’a pu répondre autrement que par un amer constat : « Non. Les grands opérateurs ont décidé de ne s’occuper que de Paris, Neuilly… les lieux ultra denses ». Et là, instantanément, un tiers de la salle s’est vidé. D’un coup.

C’était violent. Mais pas étonnant. Rassurant même. Il y a une véritable demande pour des offres fibre triple et quadruple-play complètes, avec des matériels bardés de services que seuls Orange, Bouygues et les autres apportent. Il y a aussi une demande pour ne pas payer plus cher, quand c’est déjà le cas dans les zones fibrées par ces grands FAI, quand la différence de prix est énorme, et quand c’est La Crise™.

Dans ces conditions, je ne vois qu’un espoir : qu’un grand FAI se jète le premier dans la bataille, en espérant engranger les clients avant que les autres ne le rejoignent.

En attendant, je garde mes 5 Mb, même si la télé fonctionne mal et est toute moche (la HD faut pas compter dessus) et pas tous les jours (une vielle ligne ADSL, ça a ses hauts et ses bas). Certains n’atteignent même pas ce débit. Et c’est a priori l’une des plaintes que les administrés envoient le plus souvent aux maires à propos de l’ADSL. Mais dans un Val d’Orge qui reçoit déjà la TNT HD, pouvoir regarder Derrick en VO sur une obscure chaine allemande en basse définition mérite-t-il de dépenser 18 euros de plus par mois ? Le nombre de chaines ne suffit pas, faut-il encore qu’elles soient intéressantes.

 

Image d’entête : Photo : « Fiber Optic Cables », par Roshan Nikam sur Flickr, (recardée) licence licence CC BY 2.0.

29 commentaires

  • Article intéressant mais il faut se rendre à l’évidence, les grands operateurs ne veulent pas fibrer les zones pavillonaires, c’est comme ça. Ce n’est pas rentable. Par contre ils ne veulent pas dépendre des infrastructures des autres et ne viennent donc pas sur les réseaux d’initiatives publiques.

    Ces petits operateurs ne peuvent pas proposer des offres techniques similaires aux opérateurs nationaux mais ils existent, c’est déjà pas mal.

    Free fais des pubs avec des débits à 1gb mais tu connais,quelqu’un qui est fibré par free?

    Je suis content que les communautés agglomérations prennent l’initiative et je suis prêt à payer cher pour avoir 100mb. Actuellement j’ai une adsl qui me donne 1.75mb. Pour compenser ce débit de merde, j’ai acheter un modem routeur 4g et j’utilise deux forfaits (total 26go) pour tout ce qui n’est pas un gros téléchargement ainsi que les replays tv. C’est vraiment incroyable de devoir faire ça en région parisienne.

    En gros, j’en ai marre de l’adsl et je prendrai la fibre qu’on voudra bien me donner peu importe le prix. Et si je peux arrêter de donner de l’argent aux operateurs classiques, tant mieux!

    • Le genre d’avis que j’espérais récolter ! Merci.

      En France la fibre reste bien trop souvent une chimère. Bon, on reprivatise tout ça et on met France Telecom (oui, autant lui rendre son nom d’à l’apogée de son âge d’or) sur le coup ? ^^

  • Pour information y a pas mal d’info sur lafibre.info

    C’est amusant de voir que mon agglo (europ essonne) a fait appel au même prestataire pour faire son réseau (avec les mêmes providers).

    Je pense que les gros s’y interresseront quand le coût d’accès aura baissé et que ce sera un bon moyen de récupérer des clients.

    A côté de ça free essaye de récupérer ses anciens clients en faisant des abonnements adsl à 2€ par mois. C’est pas avec ça que tu payes un réseau fibre…

    • Ah tient je ne savais pas pour l’ADSL Free à 2 euros.
      Pour Tutor et les FAI, ils ne doivent pas être super nombreux non-plus à se spécialiser dans les délégations de service public.

      Et ils doivent un peu se partager le territoire. De ce que j’ai lu sur lafibre.info, Tutor a 5 techniciens dans le coin pour connecter les futurs clients : c’est une petite boite.

      • C’est du demarchage téléphonique. En gros j’ai un adsl à 2€, un abo free mobile vente privée à 4€ et une,offre bbox nomad 6go à 1€. C’est pas cher mais ça reste bien pourri…

        Un forfait 4g data avec genre 250go ce serait vraiment super…

  • Effectivement 🙂 en tout cas la 4g chez moi va entre 15 et 20 fois plus vite que l’adsl…

    • Idem. Enfin la différence n’est pas aussi importante, mais c’est très beau quand-même, et la latence disparait complètement en 4G.
      quand Bouygues fait des week-end DATA illimitée, je connecte mon ordinateur dessus et j’en profite pour faire mes mises à jours en retard :-/

      La 4G a été le gros coup de pied au cul qui a poussé le problème au premier plan : quand ton téléphone va sur internet plus vite que ton ordinateur, c’est que ce monde ne tourne plus rond.

  • Je viens de faire le test avec free: Adsl -> 1.75mbps, 4g -> 40mbps. Au même endroit, assis dans mon canapé… C’est désolant.

  • Ça m’a déprimé le rajout…

    • Hé hé 😉
      Ça reste mieux que ce que tu as actuellement, mais le rapport qualité/prix en prend encore un gros gros coup.

    • Ah, re-toute petite mise à jour dans la foulée : Free fait pareil pour gagner du temps (et de l’argent…) dans des zones plus peuplées que nous j’imagine bien qu’appelles « moins denses » (sous entendu « que les plus denses »), mais avec 2,5 Gb, pas 1 Gb.

  • bravo pour ce superbe article très bien qui résume ce qui se passe au niveau de chez ma rue ou il ya pourtant la fibre mais que je me refuse a prendre pour toutes ces mêmes raisons.
    Je préfère rester chez mon fai (Free) avec mes 3,5 megas et tout ses services en attendant mieux sans trop y croire….

  • Bertola Antoine

    Pffffff pathétique monde des communications !!!!!!
    Merci pour cet article. J’en avais rêvé après avoir commencer les mêmes comparaisons.
    Il va donner du à retorde a plus d’un… Sans mauvais jeu de mot 🙂

  • Bonjour.
    Je trouve votre analyse assez pertinente. J’en suis arrivé à la même conclusion que vous. Il faut savoir aussi que ce que j’appelle les « FAI-Alternatifs » pour la fibre, qui se propose sur le réseau TUTOR, sont presque tous des SEM: Société d’Economie Mixte. C’est à dire des entreprises créées avec des fonds publics, pour exécuter une mission de service public… En fait palier la carence des opérateurs télécoms traditionnel dans les zones non dense!!!
    Et l’entreprise TUTOR, a été choisie car elle a été missionnée par une des société d’aménagement du Grand Paris, si je ne me trompe pas, SIPPEREC.
    Ce doit être pour celà que Europ’Essonne dispose de Tutor pour le déploiement de la fibre.

    En fait la question que je me pose, est la suivante:
    Ces nouveau réseaux fibres, ont été déployés par délégation de service public, et payé par les Communauté d’Agglomérations, donc de l’argent public, NOS impôts.
    Tout çà pour palier une carence des FAI nationaux, qui se soucis plus de leurs intérêts commerciaux que du principe d’égalité devant la loi.

    Serait-ils possible de forcer les dits FAI nationaux à utiliser ce réseau de fibre afin de permettre à TOUS les citoyens la possibilité d’obtenir les mêmes prestations ?

    L’ARCEP, ne devrait-il pas mettre de l’ordre dans tout çà ?

    Bref, encore une fois, les collectivités territoriale, ou l’Etat sont sollicités pour palier les carences du monde privés, plus intéressé par leurs retour sur investissement que pour vraiment rendre un service public…

    A suivre …

    • Bonjour. Merci !
      J’ai un peu de mal avec cet empilement de SEM, dont je ne connais pas le mécanisme : des fonds publics financent l’installation de la fibre par une société financée par les fonds publics, avant qu’on puisse louer les lignes à des sociétés financées par des fonds publics, et qui se font concurrence.

      N’y a-t-il pas au passage énormément d’argent qui se gaspille ?

      Quitte à ce que se soit fait avec de l’argent public, pourquoi n’est-ce pas géré directement par le public ? Comme ça se fait pour la gestion de l’eau…
      Le public finance Tutor pour ensuite pouvoir le payer encore pour les services qu’il procure grâce à l’argent public ? Tout ça m’échappe totalement.

      Et malgré tout ça, les offres ne sont pas concurrentielles, et malgré tout ça, les FAI nationaux refusent de s’installer. La moindre des choses serait peut-être de pouvoir les forcer, oui. Pour limiter la casse.

      Ou peut-être de ne pas financer des entreprises qui ensuite vont nous vendre ce qu’elles ont construit avec notre argent.

    • @Hyeronius : Que d’erreurs dans votre jugement.

      Tutor et ses confrères sont des délégataires de service public. C’est à dire qu’une collectivité confie à une société tierce l’exploitation d’un bien public selon des règles TRES précises éditées par l’article L1425-1 du CGCT.
      Pour info : http://www.ant.developpement-durable.gouv.fr/le-point-sur-l-article-l1425-1-du-cgct-a31.html

      Oui, ces réseaux d’initiative publique locaux (donc des sociétés locales créées spécialement par les exploitants comme Tutor) sont financés par VOS impôts. OUI ET… c’est bien !

      Pourquoi ? Car VOS impôts servent… à VOUS et au destin numérique de VOTRE territoire. Ils servent à VOUS fournir du service que vous n’auriez pas si vous attendez que les actionnaires des sociétés que vous idolâtrez tant décident de dire « OK, on va investir la » !

      La loi française n’a créé aucune égalité en matière d’accès aux réseaux de communications électroniques contrairement à votre propos. Il n’y a donc aucun service universel du Haut Débit ou Très Haut Débit contrairement à d’autres pays. La faute à qui ? Au lobbying intensif d’un ex-monopole d’Etat que vous semblez attendre impatiemment et qui préfère continuer de perfuser son réseau cuivre vieillissant.

      Les Opérateurs Alternatifs Indépendants sont une chance pour tous : Ils vous permettent d’avoir un service à un tarif non bradé justement pour maintenir une qualité de service attendue et des emplois en France plutôt que de créer des milliers d’emplois dans des call centers à l’étranger. Est ce un mal ?

      Pour comprendre le mécanisme :
      1/ Une collectivité décide de créer un réseau d’initiative public
      2/ Elle négocie puis choisi une société délégataire (un opérateur d’infrastructures) pour construire/Exploiter/commercialiser le réseau auprès d’opérateurs dits « de détail » (les petits comme les gros) qui ont le client final en direct.
      3/ Vous achetez vos services auprès d’un opérateur de détail
      4/ S’il a lui même participé au cofinancement du réseau public, l’opérateur d’infrastructure « reverse » une part des revenus à la collectivité qui rembourse tout ou partie de son investissement à long terme

      Enfin, vous noterez que parmi les grands acteurs que vous attendez tant, au moins un aimerait pouvoir vous proposer du service à 150 dollars par mois : http://www.nextinpact.com/news/101869-triple-play-michel-combes-sfr-regarde-avec-interet-offres-a-150-dollars-aux-etats-unis.htm

      C’est vraiment ça que vous attendez ?

      Le fait d’être sur un réseau d’initiative publique vous protège aussi de ce genre d’augmentation drastique des forfaits de tel ou tel opérateur.

      Sur les fonctions des box de tel ou tel, anticipez le futur : les box vont disparaitre au profit de box Android fournies par Google and co. Même Niel l’a déjà dit dans des interviews !
      Avec la fibre, plus besoin de télécharger ou d’enregistrer chez soit puisqu’on peut accéder à tout à distance instantanément. Il faut arrêter de raisonner comme l’ADSL.

      Quand je pense que des gens ne sont pas contents car :
      1/ La collectivité a fait le job d’apporter du service de qualité avec des PME plutôt que des grands groupes sans âme
      2/ Elle vous protège justement des agissements de certains gros acteurs
      … et bien je me dis qu’on marche vraiment sur la tête dans ce pays !

      • @John Paul
        Quand vous dites « Car VOS impôts servent… à VOUS et au destin numérique de VOTRE territoire. », ce n’est pas tout à fait exact.
        En effet, une grande partie des habitants du territoire n’ont pas accès à cette fibre !
        On paye donc pour un service auquel on ne peut pas avoir accès … à méditer quand même.

  • A priori, l’ARCEP souligne quelques exagérations dans les tarifs :
    http://www.nextinpact.com/news/97632-apres-tolle-arcep-baisse-ses-tarifs-reference-pour-reseaux-publics-en-fibre.htm

    Je n’ai pas bien compris tous les détails (en même temps, je lis ça à 2h du matin…) mais on parle ici du prix auquel les délégations de service public proposent de louer la place dans leurs centraux (au bout de la fibre optique) aux FAI nationaux.

    « 26 euros HT par mois par ligne (soit plus de 31 euros TTC), là où des opérateurs privés proposent des offres à 19,99 euros par mois pour le client final, en intégrant tous leurs frais. »

    Alors je ne comprend pas bien de quels opérateurs privés on parle : je présume que ce sont les K-Net et autres Comcable ? Ces 19,99 euros « intégrant tous leurs frais » sont bien loin des 30 euros minimum avec suppléments obligatoires qu’on nous propose à SGDB. Si dans certaine régions il y a vraiment des offres à 20 euros tout compris, je suis encore plus remonté !!!

    Et pour les 26 euros HT, l’article fait référence à une location de fibre « activée », où le FAI n’a même pas à installer son matériel à lui. C’est juste la location d’un droit de passage en fait. Je ne sais pas chez les autres, mais chez Free ça me parait impossible : Free pose SES machines dans le central. Je suppose que la location d’espace, en plus du droit de passage, doit coûter bien plus cher…

    • Un petit opérateur achète à un opérateur d’infrastructure « en gros » une ligne fibre complète jusqu’à son coeur de réseau pour x Euros HT par mois, par exemple 19Euros HT.

      Ensuite, il ajoute ses services (téléphonie, bande passante internet, etc) et réalise un tarif de détail, par exemple 39,90 euros TTC, pour vous revendre son service complet.

      Free active lui même les lignes donc il descend plus bas dans le réseau contrairement aux petits FAI qui préfèrent ne pas investir dans des tonnes de matériels et se concentrer sur les services justement.

  • alphacentauris

    Pour l’instant, le déploiement de la fibre est stoppée sans explication dans la résidence claire joie (91700 Sainte Geneviève des bois) depuis minimum novembre 2015.
    A première vu, plus aucune nouvelle de tudor ? Quelqu’un aurait il eu des informations à ce sujet ?

    Et a coté de ça, K-NET propose désormais une offre « premium » et une nouvelle version de leur modem qui accepte désormais les téléphones traditionnel.

    Certes, le prix de l’abonnement est augmenté de 10€ : en sachant que l’option portable y est incluse, que le minimum garantie est de 200Mo/s…

    Par contre, pour la télévision, peut être vaudrait il pour l’instant se contenter du réseau hertzien : il est quasi immédiat, et la qualité y est pour l’instant meilleure, d’après un ami qui est lui aussi sur ce réseau.

  • Alors j’apprend deux choses aujourd’hui.

    – Qu’un réseau de fibre financé par le public s’appelle un RIP : Réseau d’Initiative Publique.

    – Et que Free commence à s’y intéresser. Mais commence juste. Donc ils ne s’y installeront pas avant au moins un an et demi : http://www.universfreebox.com/article/35184/FreeDay2016-Free-devrait-terminer-de-fibrer-les-zones-denses-dans-18-mois-et-proposera-ses-offres-FTTH-sur-les-RIP

    Et fort logiquement, ça se fera comme pour le dégroupage (l’installation des appareillages des opérateurs alternatifs dans les centraux téléphoniques de France Telecom) : il faudra équiper chaque central fibre un par un.
    Donc ça ne se fera pas en une fois.
    Donc on a aucune idée de si on sera dans les premiers servis ou dans les derniers.

    Je rappelle que le dégroupage des lignes téléphoniques, il n’est pas encore fini. Dans certains coins de France, vous n’avez toujours pas le choix de l’opérateur en 2016.

  • Bonjour,
    Je trouve qu’il y a beaucoup de mauvaise volonté dans l’analyse de cet article.
    C’est super qu’il y aie les RIP, car là ou elles sont présentes, aucuns opérateur ne serait venu. Cela permet d’être enfin au 21 ème siècle, et cela concernera à terme 40% de la population (il me semble, en gros, tout ceux qui ne sont pas dans les grandes aglos.)
    Pour l’instant, il n’y à aucun gros opérateurs (mis à part numéricable qui installe du coaxial au lieu du ftth sur certaines rip comme celle de l’ain avec des tarifs prohibitifs). Est-ce un problème ? Clairement non.
    La personne qui veux être rassuré par son opérateur, son gros opérateur, et bien, si elle a une bonne connexion adsl, elle sera satisfaite et ne va pas changer.
    La personne qui a un debit de merde, croyez moi, elle ne va pas de gêner pour changer de FAI, peu importe qu’il soit petit ou gros.
    Très franchement, la fibre à 100Mbps est suffisante pour 80 % de personnes qui vont avoir un usage casual, le reste va chercher à avoir du Gbps mais en dehors de l’usage pro, cela peut encore rester « gadget » compte tenu du fait qu’il n’y a pas encore d’usage internet aujourd’hui qui nécessite du Gigabit.
    Je vais prendre l’exemple de Knet. Mais c’est à peut près valable chez les autres:
    si l’on paie la caution 129.00*2 (rendu au désabonnement) et l’installation qui est totalement remboursée 180,
    on arrive à 438 euros, moins les 180 remboursés sur les impôts et factures.

    C’est un investissement, mais il est temporaire, sachant que les cautions sont rendues, et que les 180 euros sont payés à l’installation de la prise optique qui servira indéfiniment.

    Ensuite, si l’on regarde l’abonnement,
    100 Mbps, téléphone illimité vers les fixes, tv. A 35 euros, mis à part chez free (29 euros), il n’y a pas beaucoup d’opérateurs qui proposent la fibre à ce prix là (la vraie fibre, pas du coaxial).
    Si l’on rajoute les 4 euros d’appels vers les mobiles, on se retrouve à une offre à 40 euros qui serait l’équivalent de l’offre play d’orange vendue aussi chère en adsl !, plus avec la location de la box.
    Pour ceux un peu débrouillards, chez Coriolis, il me semble avoir vu une offre pour 29 euros avec le téléphone et internet, et le gigabit à 5 euros ! Super non ? Moins chez que la moyenne des offres adsl qui doit être à 35/40 euros.
    Après, soit on a la tnt, soit on chope les flux tv avec par exemple Molotov.

    Finalement on se retrouve avec des offres qui sont sensiblement les mêmes mais avec une qualité de service qui est à 1000 années lumières de l’ADSL.
    On a pas les services en plus ? On peut facilement s’en passer, un NAS synology, une box android ou raspberry pi qui chope les flux tv, une clé chromecast pour le replay…

    Effectivement, il y a certains opérateurs qui dégroupent les NRO. Je connais que KNET qui le fait. Les autres en général louent tout.
    Sa permet d’innover: proposer les flux tv en multicast (et donc pas payer en fonction du transit ip), le 1gbps, avoir un temps d’intervention très court… car ils ont leur propres équipements.
    Je préfère carrément un petit opérateur qui bichone le client, qui propose la fibre et qui fait payer la masse salariale, et les services au juste prix, plutôt qu’un des gros qui propose un débit de merde depuis des lustres tout en gavant les actionnaires avec des marges énormes. (Free y compris hein, mis à part la belle Freebox, free n’innove plus trop depuis plusieurs années)
    J’ai 1 Mbps en ADSL, je suis obligé d’être chez orange pour avoir une qualité de service à peu près correcte en non dégroupé, je n’ai pas la tv par adsl. C’est normal en 2016 ? NON.
    Aucun FAI ne dégroupe, le central n’est pas fibré. On a un débit de merde, car le central n’est pas fibré.
    Aujourd’hui, en France, il y a un réel problème vis à vis d’orange qui est totalement en position de non concurrence dans toutes les campagnes non dégroupées.
    Il y a aussi un réel problème au niveau de la fibre car en ville, l’opérateur qui installe la fibre est souvent le seul (donc pas de concurrence) et à la campagne, sur les RIP, il n’y a que les petits.

    Il faut promouvoir les petits opérateurs et la fibre des RIP plutôt que de dire « oh, mais mince alors, il y a pas les gros »
    A chaque fois qu’on lit ses articles, on nous fait croire que les gros sont méchants de ne pas venir sur les RIP alors que c’est leurs propres choix. Rien de plus. Les RIP peuvent très bien fonctionner sans eux, et quand ils auront perdus suffisamment d’abonnés, il s’installeront sur ses rip.
    Je ne dis pas que le fait que les gros opérateurs ne soient pas présents soit une bonne chose, il faut juste savoir se passer d’eux quand ils ne sont pas présents.

    En même temps, on est au début des RIP,
    Free, l’a annoncé (après comme d’habitude, c’est juste une annonce hein, peut être dans 5 ans ?), numericable y est sur certains rip. Orange a aussi signé avec un ou deux rip, mais n’y commercialise rien ( en fait, orange essaye préserver sa rente sur le cuivre). Mais au final, je pense que tout se petit monde sera là au final. Il faut juste attendre, et en attendant, essayer un petit opérateur qui innove.

    • Bonsoir. D’abord merci pour ces précisions nombreuses. Je vais tâcher de répondre à quelques points de votre commentaire. Pas à tous, déjà parce que je n’ai par exemple plus le comparatif des prix en tête, ils ont forcément évolué d’ailleurs depuis le temps et je ne m’y suis pas repenché. Répondre à vous et à John Paul par la même occasion.

      Pour commencer, point de mauvaise volonté dans mon article. Juste mon point de vue d’abonné des PTT de base, qui n’y connait pas grand chose. Ce n’est pas faute d’avoir essayé de me renseigner, mais même durant la réunion d’information de mon secteur, le Maire comme les représentants de TUTOR présents ont botté en touche quand les habitants ont demandé, nombreux, à plusieurs reprises, ce qu’il en était des FAI nationaux. C’était la question récurante, tout le monde voulait rester chez son FAI préféré… et si je peux presque comprendre que le Maire n’ait pu que hausser les épaules (presque seulement : il aurait pu être préparé), il est dommageable que TUTOR n’ait pas su répondre. L’ambiance était vraiment celle d’un enfant interrogé devant le tableau sur la leçon qu’il n’a pas du tout apprise et n’a rien à dire, les yeux rivés vers le sol.

      Difficile également de prendre pour argent comptent les propos des FAI alternatifs présents, ce n’étaient pas des techniciens mais des commerciaux, en beaux costumes tels des vendeurs de cuisines, des démarcheurs.

      Et je voudrais revenir sur l’idée qui revient dans vos deux commentaires, de ces PME qui « font payer la masse salariale, et les services au juste prix » « plutôt que des grands groupes sans âme » (pour citer John Paul un peu plus haut).
      Je veux bien, mais leurs politiques tarifaires rappellent les pires pratiques des SFR et consorts. Ça n’aide ni à choisir, ni à être rassuré. Que ce soit le coup du tarif réduit pendant un an écrit en gros, ou le nombre d’offres bien trop important.

      Je viens de regarder le site de K-Net. Juste eux, puisque vous en parliez.
      5 offres.
      Je vois celle dont vous parliez. Enfin pas tout de suite, car les prix réels sont écrits en tout petit 😉
      L’offre « Klassic + », 36 euros / mois. Enfin 35,99, c’est déjà hyper agaçant comme prix, mais je m’écarte du sujet.

      Je cherche la différence avec l’offre « 3S » à 42 euros / mois.
      Quelqu’un qui voudrait déposer une caution pour le routeur et le boîtier TV auront intérêt à prendre la Klassic + (36 euros) : la 3S c’est la Klassic + avec les locations incluses, pour 4 euros de moins.
      Pourquoi la laisser au catalogue ?

      Mais je lis en tout petit et en gris sur blanc que l’offre 3S a des « frais d’accès au service » de 100 euros. Donc… c’est comme si on payait la location des boîtiers pendant un an, à peu près.
      OK, sur le long terme c’est mieux.

      D’ailleurs, sur les offres 3S, il n’y a pas de tarif promotionnel pendant un an, et le prix est rond !
      Il y a du mieux !
      Mais pourquoi laisser disponibles les anciennes offres ? Toutes les anciennes offres ? Avec toutes leurs options (la location) ?
      Ça complique l’offre, ça effraie.

      Qui plus est, la petite ligne grise précise également que les anciens abonnés ne peuvent pas bénéficier des nouveaux tarifs.
      Heureusement les offres sont sans engagement, mais outre les 100 euros, qui voudra s’amuser à rendre ses boitiers pour en récupérer de nouveaux identiques, ne plus avoir internet, renvoyer son RIB, réauthoriser le prélèvement à la banque… 
      Et tout simplement, les offres réservées aux nouveaux abonnés, c’est un classique des trucs que tout le monde déteste chez les opérateurs.

      Alors peut-être bien que techniquement ce sont des « artisans » proches de nous. Mais commercialement, ils ont adoptées les pires pratiques des FAI et ne font rien pour nous inspirer confiance :-/

      Ce n’est pas comme ça qu’on rassure quelqu’un qui va perdre sa belle box noir laquée, son disque dur intégré et ses 120 chaînes de télévision. Et son adresse e-mail bien sûr, car il utilise probablement celle de son FAI 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *