Le retour de Pyramide

logo_pyramide_2014

Onze ans que la France attendait ça. Jeu télé phare des années 90, Pyramide fut arrêté en 2003 faute d’audience, les jeux de midi de France 2 subissant alors de plein fouet la concurrence de TF1 qui avait remplacé son vieillissant Juste prix par le bouillonnant Attention à la marche, d’ailleurs présenté par Jean-Luc Reichmann fraîchement débarqué de France 2 (les Z’amours).

Pépita, Patrice Laffont, Claire Gautraud et Laurent Broomhead. Circa 1995.  Crédits : Icedtea sur PriceMinister, carte postale à vendre pour 3 euros +FdP seulement.

Pépita, Patrice Laffont, Claire Gautraud et Laurent Broomhead. Circa 1999.
Crédits : Icedtea sur Price Minister, carte postale à vendre pour 3 euros +FdP seulement.

Pyramide, c’était une règle simple, paraissant pourtant si compliquée au téléspectateur ne cherchant pas à comprendre pourquoi ces candidats se parlaient en ne prononçant qu’un mot chacun et pourquoi des rectangles changeaient de couleur au bas de l’écran.
Une règle simple, donc : faire deviner un mot à son partenaire, en prononçant d’autres mots, qui ne doivent pas être de la même famille ou avoir la même racine, ni avoir une consonance trop proche bien sûr.
À chaque tour il fallait faire deviner 5 mots, en ayant droit à un total de 13 mots indices, représentés par les fameuses briques. La subtilité étant qu’il faille s’engager sur le nombre de briques (de mots) dont ont pense avoir besoin pour que son partenaire comprenne. D’où ces fameux « en deux », « en trois », ou, plus triste, « en quatre », accompagnés d’une petite musique qui raisonne encore dans mes oreilles.

Le rouge plateau de "Mot de passe ».  Et encore, il devait être plus sombre à l’origine.

Le rouge plateau de « Mot de passe ».
Et encore, il devait être plus sombre à l’origine.

La mobilisation des fans n’a jamais cessé autour de l’émission, au point que six ans plus tard France Télévisions essaye de contenter tout le monde en lançant un nouveau jeu : Mot de passe. Il faut toujours y faire deviner des mots, mais les briques ont disparu, c’est donc plus simple, la seule contrainte étant le chronomètre. Fini la stratégie. Mot de passe fait des audiences correctes mais les fans de Pyramide n’y trouvent pas leur compte, et ils ont raison. Mot de passe c’est Pyramide désincarné, le décor noir et rouge et la présence du cadavre de Patrick Sabatier, télévisuellement mort depuis 20 ans, à la présentation, suite aux désidératas du président de la république de l’époque n’arrangent rien au malaise ressenti devant ce programme.

Crédits : photo promo France 2, Gilles Gustine.

Crédits : photo promo France 2, Gilles Gustine.

Mais soit, passons, nous sommes maintenant en 2014, c’est l’été, et France 2, qui diffuse encore dans le même temps Mot de passe les samedis, ressort Pyramide des cartons. Ça donne quoi ? C’est pas mal. Mais c’est différent.
Le monde a changé, pensent les producteurs télé, donc Pyramide devient plus rapide, plus concentré. Diffusée les dimanches vers 18:45, l’émission est tellement courte que France 2 en passe deux d’affilé.
Les règles n’ont pas changé concernant les briques, mais elles ne sont plus seules et le jeu est séparé en plusieurs phases très courtes. Les briques ne sont plus qu’une séquence de jeu parmi d’autres. Il n’y a plus que 3 mots à trouver à l’aide de 8 briques. C’est toujours aussi bon, mais ça passe trop vite.
Pire peut-être, trahison entend-on peut-être dans les clubs Pyramide de toute la France, on retrouve dans les autres séquences les règles de Mot de passe. Du chronomètre, et pas de briques.

Fini aussi Pépita, fini la voix-off Nefertiti qui entamait l’émission de ses dictons bien à elle, mais bon ça on pouvait s’en douter.

Côté maîtres-mots, ils ne sont plus deux mais quatre, alternant entre les émissions pour ne pas lasser les téléspectateurs vu que France 2 diffuse deux numéros à la suite. Élodie Gossuin, Damien Thévenot, Bruno Guillon et Carinne Teyssandier. Thévenot est sympathique mais je n’accroche pas du tout avec Élodie Gossuin. En fait je ne l’ai jamais appréciée je crois. J’en arrive à la trouver plus nulle que les autres, sans savoir si c’est un fait ou si je me fait des idées. En tous cas, certains ne sont pas d’accord avec moi :

;-)

Cassé 😉

Restent Bruno Guillon et Carinne Teyssandier. Elle, je ne la connaissais absolument pas avant Pyramide (elle présente des émissions et chroniques culinaires, notamment dans Télématin) mais le duo Guillon-Teyssandier est une grande réussite. L’ambiance est top, ils sont tout les deux performants et réunis dimanche dernier dans la deuxième émission, celle-ci était clairement plus agréable que la première !

Crédits : Olivier Minne sur Twitter.

Crédits : Olivier Minne sur Twitter.

Côté décor on retrouve avec bonheur le fond en forme de pyramide et le liquide qui la rempli pendant la finale ; mais comme toutes les émissions de ces dernières années le plateau est plongé dans une ambiance bleue qui manque totalement de personnalité.
Aller je me consolerai avec le son des briques quand on en choisi le nombre : différent de l’original mais rétro, il me plait quand-même. On se croirait dans Super Mario.

Il casse quoi Super Mario ? Des briques. CQFD.

Il casse quoi Super Mario ? Des briques. CQFD.

En bref ce nouveau Pyramide a un peu le cul entre deux chaises. C’est génial de retrouver l’épreuve des briques et la finale, mais on s’ennui un peu pendant les autres épreuves, trop proches de Mot de passe. Il n’y a que la sympathie des co-animateurs Carinne Teyssandier et Bruno Guillon pour rendre ces moments tolérables.
L’émission est courte et l’épreuve des briques l’est beaucoup trop. À voir, mais j’ai peur de me lasser : trop de moments qui ne sont pas ce que je recherche dans Pyramide.

 

Et la boite de jeu, on la relance ?  Comme ça ils pourront l’offrir aux candidats, et pour ça il faudra faire revenir Pépita !

Et la boite de jeu, on la relance ?
Comme ça ils pourront l’offrir aux candidats, et pour ça il faudra faire revenir Pépita !

Un commentaire

  • La boîte de jeu Pyramide, c’était vraiment un cadeau empoisonné, qu’on m’a offert pour une occasion à la con, de la part de quelqu’un à la con.
    Autant quand tu expliques les règles du jeu télé, ça semble simple, autant sur la notice en papier glacé, je n’ai jamais compris le principe. (Et pourtant, j’avais l’aide d’un adulte !) As-tu eu une boîte en ta possession pour me confirmer le non-sens de la notice ? Je ne voudrais pas passer pour une hater.

    Bref, j’ai mis plusieurs années avant de réussir à l’échanger contre quelques écus, sur une bourse aux jouets, bien avant le bon coin.
    Par conséquent, offrir ce jeu aux candidats aujourd’hui semble autant approprié et d’actualité que l’Encyclopédie Larousse offerte avec un immense plaisir dans Questions pour un champion.

    (PS : Je commente presque un an après ma première lecture -je me souviens encore précisément où je l’avais lu, c’est dire !- mais avant je n’osais pas révéler mon côté casse-pied.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *