Les Parapluies de Cherbourg bientôt sur scène avec Michel Legrand

Mur de pellicule des Parapluies de Cherbourg, à la Cinémathèque française durant l’expo sur Jacques Demy, en 2013.

Samedi 10 mai 2014. France 2 diffuse le Plus grand cabaret du monde. Alors qu’il reçoit Michel Legrand, Patrick Sébastien au détour d’une conversion qui n’a rien a voir, présentant le prochain numéro aux côtés du mannequin Noémie Lenoir, un numéro où une Chinoise (Wendy Huang) va faire apparaitre des parapluies sur scène, l’animateur se tourne vers Michel Legrand assis à la même table et déclare : « Je sais que tu vas monter bientôt les Parapluies de Cherbourg sur scène ».

Quelle surprise pour moi. Pour rappel (mais est-ce nécessaire ?) les Parapluies de Cherbourg est un film de Jacques Demy, sorti en 1964, récompensé par la palme d’Or au festival de Cannes. Étiqueté comédie musicale, les « Parapluies » est absolument, totalement, parfaitement, entièrement chanté, ce qui le rapproche d’un opéra. C’est aussi le premier grand film de Catherine Deneuve.

Au Théâtre du Châtelet

À quoi cela va-t-il ressembler ? C’est excitant et en même temps ça amène des questions. Serait-ce une mise en scène classique très inspirée du film et des travaux réalisés dans les années 70, ou une adaptation moderne ? Legrand est-il là pour veiller à la fidélité de l’œuvre, ou pour écrire des chansons remises au goût du jour ? Car souvenez-vous des Demoiselles de Rochefort version scène en 2003, produites par Gérard Louvin et adaptées par Michel Legrand (avec Essaï Altounian, officiellement en duo, mais ce dernier a du tout adapter j’imagine) : c’était particulièrement BIZARRE.

Je me suis emballé.

On peut être rassuré sur la qualité : ce spectacle sera donné au théâtre du Châtelet qui l’a annoncé sur son Tumblr, autrement dit une valeur sûre, pour ne pas dire la seule salle en France à oser les véritables comédies musicales, américaines et en version originale sur-titrée, allant jusqu’à monter ses propres adaptations comme dernièrement l’impressionnant Into the Woods.

Natalie Dessay y est annoncée, dans le rôle de la mère, mais il n’est pas encore établi que l’on ait droit à une vraie comédie musicale. Elle et Legrand ont dernièrement sorti un album et dans cette veine, le spectacle pourrait n’être qu’un concert. Tout ceci n’étant encore que spéculations et on me souffle que malgré les articles précédemment cités (le Parisien n’est pas plus clair) des rumeurs circulants chez les initiés vont plutôt dans le sens d’une vraie version scénique. D’une comédie musicale quoi.

 

Un peu d’histoire

D’où me vient cet intérêt pour une comédie musicale sur les Parapluies de Cherbourg ? Au cours de l’exposition le Monde enchanté de Jacques Demy à la Cinémathèque française l’an dernier, j’apprenais par deux dessins accrochés sur un mur que dès 1970 un projet de comédie musicale sur le film était à l’étude mais ne s’est jamais conclu. Bernard Evein, décorateur attitré de Jacques Demy, y projetait ce qu’auraient pu être les décors adaptés pour une scène de théâtre.

La boutique de parapluies et la salle à manger, concepts de Bernard Evein vers 1970 (je n’ai pas pris le cartouche en photo, la honte).

La boutique de parapluies et la salle à manger, concept de Bernard Evein vers 1970
(je n’ai pas pris le cartouche en photo, la honte, mais assurément crédité « 
Collection Ciné-Tamaris »).

 

michel_legrand_bernard_evein_les_parapluies_de_cherbourg_musical_Lumia TK_001434

Cartouche de la Cinémathèque française à propos du dessin pour la scène du parking par Bernard Evein, 1970 (je n’ai pas pris le dessin en photo, la re-honte).

 

J’en étais resté là jusqu’à aujourd’hui. Mais si j’en crois Wikipedia, Demy et Legrand ont recommencé à travailler sur le projet autour de 1976, pour un spectacle à New York qui se fera finalement sans eux (Demy aura eu un petit rôle de consultant dans la production finalement retenue). Los Angeles la même année, Londres la suivante, Tokyo en 1983 et, troisième production de 1979, les Parapluies de Cherbourg sont également apparus sur scène en France dans une version qui n’aura tenu que 2 mois à Paris. Malgré, selon Wikipedia toujours, des décors signés Bernard Evein et un casting comprenant Corinne Marchand, Cléo dans Cléo de 5 à 7  d’Agnès Varda (la compagne de Jacques Demy, pour les ignares du dernier rang). Ainsi que, pour l’anecdote, Daniel Beretta, célébrissime pour interpréter la voix française d’Arnold Schwarzenegger.

Parapluies 2014

Bref, que du vieux, et du jamais bien frais en plus. Quand soudain le Châtelet (et Patrick Sébastien…) annoncent quelque chose, sans qu’on sache encore trop quoi. Concert ou musical ? Et si musical, les décors rêvés de Bernard Evein auront-ils leur partition à jouer ? Sinon que nous réserve le théâtre du Châtelet, dont le décor d’Into the Woods était fantastique ? Le Châtelet ne devrait plus tarder à annoncer sa saison 2014-2015. D’ici là, tout est possible.

 

Un TRÈS très grand merci à @nlesdain pour m’avoir sauvé de la honte, ainsi qu’à @PrSeb et @fromJeanne qui ont aussi mis la main à la pâte. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *